Affaires policières et juridiques

Sentence plus sévère pour un trafiquant

Par ,
Palais de justice de New Carlisle

Palais de justice de New Carlisle Photo : Mathieu Galarneau

Un trafiquant de stupéfiants originaire des Îles-de-la-Madeleine, Joël Aucoin, pourrait passer plus de temps que prévu en prison s’il n’en tient qu’au juge James Rondeau.

Depuis 2010, Aucoin, 33 ans, a été intercepté à trois reprises avec des quantités importantes de marijuana, cocaïne et drogue de synthèse, dont deux fois en Gaspésie, à l’Anse pleureuse et à Listuguj.

Dans ce dernier cas, l’individu a été arrêté dans sa voiture par des patrouilleurs le 20 janvier avec 5 662 grammes de cannabis et 5 065 comprimés de méthamphétamine. Avec le plaidoyer de culpabilité enregistré par Aucoin, les deux parties estimaient qu’une peine de trois ans servirait les fins de la justice, mais le magistrat a balayé cette suggestion commune le jugeant trop clémente. Le juge Rondeau a pris la cause en délibéré jusqu’au 19 juin. Aucoin reste en prison jusqu’au retour du magistrat.

Un récidiviste de l’alcool au volant de New Richmond, Paul-Émile Dunn, 72 ans, a trouvé une façon originale de faire savoir au juge Rondeau qu’il ne voulait pas aller en prison. Le 13 septembre 2010, le septuagénaire a été arrêté au volant de son véhicule après un délit de fuite. Le test d’alcoolémie du Dunn affichait un taux de .020, soit plus du double de la limite permise.

C’est après que le procureur de la Couronne ait suggéré une peine de 6 mois de prison que l’homme s’est jeté à genoux devant le juge faisant des signes de croix en le suppliant de lui éviter la détention. Le juge Rondeau a condamné le septuagénaire à une amende de 1 800 $ et la perte de son permis de conduire pour trois ans.  

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.