Développement économique et exportation

Le secteur forestier en voie de sortir de la crise selon un expert

Par ,
Les années de misère du secteur forestier seraient sur le point de se terminer selon le professeur chercheur en politique forestière, Luc Bouthillier.

Les années de misère du secteur forestier seraient sur le point de se terminer selon le professeur chercheur en politique forestière, Luc Bouthillier. Photo : Thierry Haroun

Les années de misère du secteur forestier seraient sur le point de se terminer, selon le professeur chercheur en politique forestière, Luc Bouthillier.

Quelques facteurs amènent l’expert à poser ce diagnostic. Premièrement, les chercheurs ont découvert un procédé qui permet de créer un dérivé de fibre de bois, appelée nanocellulose cristalline, il y a quelques années. Cependant, il est maintenant possible d’en produire en quantité industrielle. La nanocellulose cristalline permet de rendre le bois plus fort et plus durable.

C’est d’ailleurs grâce à ce dérivé que l’usine de bois de Lebel-sur-Quévillon, dans le Nord-du-Québec, a pu devenir intéressante pour les entrepreneurs qui ont investi dans sa relance. «L’usine, que plusieurs croyaient condamnée, est un signe qu’il y a un renouveau et que nous sommes en train de passer à une utilisation de la ressource dans une économie verte», estime M. Bouthillier.

Ce nouveau produit fait que le bois deviendra au cours des prochaines années une matière qui pourra être utilisée de manière plus efficace dans la construction d’avions, d’automobiles ou de structures permanentes, comme les maisons ou les commerces, selon le professeur. «D’ici quelques années, cela deviendra un nouveau débouché», prédit-il.

Pour appuyer ses idées sur la relance du secteur forestier, Luc Bouthillier voit des indicateurs positifs dans l’économie de nos voisins du sud. «Les derniers chiffres sur le chômage aux États-Unis, dans la mesure où cela va se confirmer et se stabiliser, donnent à penser que les acheteurs vont se pointer», soutient-il. M. Bouthillier fait valoir que les États-Unis ne construisent pas assez de maisons par rapport à son augmentation démographique, et ce, depuis six ans.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.