Sport, Tourisme, Agriculture, pêcheries et alimentation

Saumon : recrudescence des montaisons

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Les pêcheurs sont au rendez-vous sur les rivières de Gaspé malgré les faibles montaisons de saumons.

Les pêcheurs sont au rendez-vous sur les rivières de Gaspé malgré les faibles montaisons de saumons. Photo : Gracieuseté Société de gestion des rivières de Gaspé

GASPÉ – Les montaisons de saumons semblent enfin se matérialiser sur les rivières gaspésiennes, même si 2014 demeurera sans doute une faible année.

En juin et début juillet, les gestionnaires de rivières rapportaient un lent début de saison. Depuis quelques jours, « c’est un peu mieux, rapporte Jean Roy, directeur de la Société de gestion des rivières de Gaspé. Beaucoup de madeleineaux [jeunes saumons] entrent dans nos rivières. Sauf que quand les madeleineaux remontent, ça veut dire que le gros des montaisons de grands saumons est passé. »

À Gaspé, les captures de grands saumons sont deux fois moindres qu’en 2012. Mais la forte hausse des prises de madeleineaux (+70 %) laisse espérer une bonne saison l’an prochain. Et les pêcheurs tentent toujours leur chance : ils sont 5 % plus nombreux qu’en 2013, et seulement 8 % de moins qu’en 2012, une année record.

La Société dénombrera les saumons sur ses trois rivières les 23, 24 et 25 juillet. « On verra si on ouvre la Saint-Jean et la Dartmouth au prélèvement et si on maintient le prélèvement sur la York », indique Jean Roy.

La remise à l’eau obligatoire n’a plus le même effet repoussoir qu’avant, note Jean Roy. « C’est sûr que ça en déçoit quelques-uns, mais en général, les pêcheurs ont une plus grande préoccupation pour la ressource dans la rivière que dans leur frigidaire. »

Sur la rivière Cascapédia, la pêche avait « commencé tranquillement » début juin, rapporte la directrice générale Darleen Sexton. Les pêcheurs ont tout de même tiré hors de l’eau 485 saumons en juin (la remise à l’eau est obligatoire) et Mme Sexton s’attend à une saison « dans la moyenne ».

Arthur aide la Bonaventure…

Sur la rivière Bonaventure, les montaisons sont meilleures depuis le passage de l’ouragan Arthur, le 5 juillet. « Le niveau de la rivière a monté et on a eu une grosse pleine lune en fin de semaine, remarque Ronald Cormier, directeur de la ZEC. Il y a une recrudescence de captures depuis le passage d’Arthur et il semble monter des saumons. »

Même si les pêcheurs avaient « un peu baissé les bras » début juillet, « c’est encore possible qu’on se rattrape », croit M. Cormier.

… et nuit à la Madeleine

Arthur est toutefois en train de gâcher la saison de la rivière Madeleine, où les saumons atteignent la zone de pêche via une passe migratoire. « À cause de l’ouragan, il y a eu tellement d’eau qu’on a dû fermer la passe », explique la secrétaire de la Société de gestion de la rivière Madeleine, Jocelyne Campion.

La ZEC n’a pu rouvrir sa passe que le 13 juillet. Conséquence : au total, seulement 75 saumons avaient remonté la Madeleine le 14 juillet, comparativement à 700 à 800 lors d’une année normale.
« On a averti nos clients. Certains ont remis leur voyage à l’an prochain mais on a dû rembourser certains autres. Ce sont de grosses pertes monétaires », indique Mme Campion. La Société a d’ailleurs dû mettre à pied deux de ses sept employés.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.