Santé, services sociaux et communautaire, Développement économique et exportation

Santé : le déficit un peu plus élevé que prévu

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
À moins d'un revirement de situation pour la dernière période de l'exercice financier 2013-2014, le réseau de la santé gaspésien connaîtra un déficit légèrement supérieur aux prévisions.

À moins d'un revirement de situation pour la dernière période de l'exercice financier 2013-2014, le réseau de la santé gaspésien connaîtra un déficit légèrement supérieur aux prévisions. Photo : Nelson Sergerie

GASPÉ – Le déficit du réseau de la santé gaspésien dépassait les 7,5 M$ au 8 mars dernier.

Le déficit touche six établissements du réseau. Seul le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Rocher-Percé devrait terminer l'exercice avec un surplus projeté de 228 000 $.

Le CSSS de la Haute-Gaspésie a un déficit de 2 M$. Aux Îles-de-la-Madeleine, il est de 1,729 M$. Il est de 1,767 M$ au CSSS de la Baie-des-Chaleurs, et de 1,343 M$ sur la Côte-de-Gaspé. 

Le Centre jeunesse Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a un déficit de 100 000 $ et le Centre de réadaptation de la Gaspésie totalise un dépassement de coûts de 641 000 $.

GRAFFICI.CA a demandé une entrevue à la présidence de l'Agence de la santé et des services sociaux Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Yolaine Galarneau, mais elle réserve ses commentaires lorsque les données de l'ensemble de l'exercice, terminé le 31 mars dernier, seront complètes. Elles seront déposées le 12 juin prochain.

Dans la cible fixée

Le budget déposé pour l'année 2013-2014 prévoyait un déficit pour l'ensemble du réseau d'un peu plus de 7 M$ sur un budget total de 320,7 M$.

En début d'année, le CSSS du Rocher-Percé prévoyait un manque à gagner de 54 000 $, celui de la Baie-des-Chaleurs avoisinait 767 000 $ alors que le CSSS de la Côte-de-Gaspé prévoyait une perte de 1,1 M$. Le Centre de réadaptation de la Gaspésie avait estimé son déficit à 815 000 $ et celui de la Haute-Gaspésie de 2,4 millions $.

Si les résultats sont confirmés à la fin de l'exercice financier, il s'agira tout de même d'une importante amélioration par rapport à l'année 2012-2013, alors que le déficit non autorisé totalisait 9,6 M$.

Les établissements doivent toujours composer avec un plan d'élimination des déficits au cours des prochaines années.

1 commentaire

John leblanc a écrit le 2 mai 2014

C'est une bande d'incompétent qui gère les csss pourquoi Chandler avec surplus et les autre avec un déficit . Plus personne est imputable des décisions prises donc il frauderait en congédier quelques un.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.