Éducation

Saint-Majorique : le Parlement de Notre-Dame-du-Sacré-Cœur récompensé

Par ,
Les représentants parlementaires de l’école Notre-Dame-du-Sacré-Cœur, à l’Assemblée nationale en compagnie de son vice-président, Claude Cousineau. Ils ont reçu le prix du meilleur projet de loi des Parlements étudiants du Québec.

Les représentants parlementaires de l’école Notre-Dame-du-Sacré-Cœur, à l’Assemblée nationale en compagnie de son vice-président, Claude Cousineau. Ils ont reçu le prix du meilleur projet de loi des Parlements étudiants du Québec. Photo : Gracieuseté

SAINT-MAJORIQUE - Le Parlement au primaire de l’école Notre-Dame-du-Sacré-Cœur de Saint-Majorique a été récompensé pour son projet de loi visant à contrer l’intimidation et la violence à l’école. Il recevra en récompense, une bourse de 500 $.

Cinq jeunes parlementaires de l’école se sont rendus récemment à l’Assemblée nationale pour le Gala national des Parlements au primaire et secondaire.

Cela fait à peine un an que le Parlement étudiant existe dans cette école. Et c’est avec surprise que les élèves ont décroché le prix du meilleur projet de loi, qui faisait suite à l’adoption de la Loi 56 contre l’intimidation et la violence à l’école. «Ce n’est pas un problème énorme ici, on voulait surtout sensibiliser les jeunes, raconte le président du Conseil d’établissement, Daniel Côté, instigateur et responsable du Parlement étudiant. Un projet simple mais qui ciblait ce que les étudiants pouvaient organiser», précise-t-il.

Les élèves ont respecté les étapes d’adoption d’un véritable projet de loi. Ils ont même réalisé une consultation publique afin de récolter les avis des citoyens, en se rendant dans les classes.

Les bases de la vie démocratique

Après son adoption, ils ont disposé des affiches dans l’école en guise de prévention. Une école à Chandler a repris cette idée. «Ils voulaient aussi favoriser la dénonciation de ce problème. Je me suis donc amusé avec les plus vieux à recréer des commissions parlementaires sous forme de sketchs», explique M. Côté.

Le Parlement est constitué d’étudiants âgés de cinq à 12 ans qui ont été élus par leurs camarades en septembre dernier : des députés, un premier ministre et ses ministres.

«Ils apprennent les principes de base de la vie démocratique. Ils représentent les autres élèves, ce qui suscite beaucoup d’engagement», se réjouit M. Côté.

Une bourse

Le 20 juin prochain, une cérémonie récompensera les élèves du Parlement dans leur école. Une bourse de 500 $ sera également remise à l’établissement pour financer les activités parlementaires de la prochaine année scolaire.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.