Politique, Santé, services sociaux et communautaire

Sage-femme : pas assez d'argent, dit le CSSSBC

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le centre hospitalier de Maria.

Le centre hospitalier de Maria. Photo : Mathieu Galarneau

MARIA - Le Centre de santé et de services sociaux de la Baie-des-Chaleurs (CSSSBC) justifie le report du projet d'intégration de sages-femmes à l'hôpital de Maria par des raisons financières.

À l'été 2012, le CSSSBC avait accepté de mettre sur pied un comité en vue d'intégrer une sage-femme à l'équipe d'obstétrique. Une étude de faisabilité avait été préalablement menée au coût de 30 000 $.

Alors que le dossier n’a pas évolué, le Collectif Accès Sages-Femmes Baie-des-Chaleurs a récemment fait une sortie publique pour dénoncer la situation. Des représentantes du groupe ont aussi interpellé les administrateurs à ce sujet lors du dernier conseil d'administration tenu à la fin octobre à New Richmond.

Les dirigeants du CSSSBC se disent sensibles à cet enjeu. Mais en en raison de l'adoption de deux plans de redressement pour rétablir l'équilibre budgétaire au cours des derniers mois, l'établissement a dû mettre de côté certains projets, justifie le directeur Jean-Philippe Legault.

Aide demandée à l’Agence de la santé

Le centre de santé a réclamé l'aide de l'Agence de la santé et des services sociaux Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine pour l'accompagner dans le projet. « On a demandé à l'agence d'avoir du soutien en terme d'expertise et en terme financier », confirme le directeur général.

Il rapporte que l'agence fournira une ressource en vue de mettre sur pied le comité en 2014, mais qu'elle n'a cependant rien garanti sur le plan financier. Le Collectif Accès Sages-Femmes croit pour sa part que le CSSSBC devrait interpeller directement le ministère.

 « Notre interlocuteur est l'agence. Nous ne pouvons pas s'adresser directement au ministère pour développer des projets », répond M. Legault.

Il assure que les travaux reprendront une fois que les finances se porteront mieux. « Dès qu'on sera en retour à l'équilibre budgétaire, on espère au printemps prochain, on pourra aller de l'avant », dit-il.

1 commentaire

Marc-André St-Pierre a écrit le 6 novembre 2013

Je peux me tromper. Mais, selon moi, c'est un gros gros mensonge. Il y a quelque chose de très tordue depuis le tout début, depuis que le Québec s'est doté de sages-femmes. Un manque évident de volonté. Et cet article nous prouve aussi une autre chose. L'inutilité des agences de la santé, un palier décisionnel supplémentaire à l'image de notre monde technocratique qui fout le bordel partout. Mais, on a tout de même trouvé 30 000$ pour l'étude de faisabilité. Pour ces maudites conneries, l'argent ne manque jamais.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.