Politique

Rue Forest : le vieux puits a été bouché en 1999

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
La mare de boue huileuse localisée à Haldimand est située près d’un vieux forage pourtant bouché en 1999.

La mare de boue huileuse localisée à Haldimand est située près d’un vieux forage pourtant bouché en 1999. Photo : Geneviève Gélinas

GASPÉ – L’ancien forage pétrolier qui suinte près de la rue Forest, à Gaspé, avait pourtant été fermé en 1999 sous la supervision du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF).

Le sous-traitant Foragaz a coulé du ciment et de la bentonite à partir d’environ 500 pieds de profondeur jusqu’à un mètre sous la surface, puis soudé une plaque d’acier sur le puits, indique la fiche de fermeture. Le document date du 15 novembre 1999 et est signé par un fonctionnaire du ministère à l’époque, Jean-Yves Laliberté.
Quand GRAFFICI.CA s’est rendu au puits le 6 septembre, des bulles éclataient à la surface d’une mare d’un mètre par deux mètres. De la boue huileuse flottait sur l’eau, mais aucune odeur ne s’échappait. La mare est à une vingtaine de mètres du bout de la rue Toundra, qui croise la rue Forest, à Haldimand, et à quelques centaines de mètres de l’emplacement projeté pour le forage Haldimand n° 4 de Pétrolia.
La compagnie Petroleum Oil Trust a foré le puits en cause en 1890 et l’a abandonné après avoir relevé des indices de pétrole et de gaz. En 1994, une fiche de visite du ministère des Ressources naturelles notait la présence d’une mare de boue huileuse devant l’ancien puits et recommandait d’intervenir.
Le ministre Lelièvre veut de l’action
« Mon objectif, c’est qu’on ait un plan pour la prise en charge des puits orphelins, au moins pour ceux en zone habitée », déclare Gaétan Lelièvre, ministre responsable de la région, questionné sur le cas d’Haldimand.
M. Lelièvre trouve « déplorable » qu’aucune action n’ait été prise jusqu’à maintenant. Après une visite du ministre à la mare, en septembre 2012, « mon bureau avait fait une demande au ministère des Ressources naturelles pour qu’une évaluation soit faite », dit-il.
C’est seulement le 5 septembre dernier, à la suite d’un reportage de Radio-Canada, que des inspecteurs se sont rendus à la mare. Ces employés du ministère des Ressources naturelles et de la faune (MRNF) et du ministère de l’Environnement ont prélevé des échantillons du pétrole. Ils seront analysés afin de connaître sa provenance, ce qui « nous éclairera sur la suite des choses », indique un porte-parole du MRNF.
« On vérifie à qui appartient la responsabilité, explique M. Lelièvre. C’est un terrain privé. La responsabilité appartient-elle au propriétaire ou au ministère? »
« Relativiser »
M. Lelièvre appelle à « relativiser ». « On parle d’un trou de 2 mètres par 1 mètre. Est-ce la priorité du gouvernement du Québec? […]. Cette mare est là depuis des dizaines d’années, poursuit le ministre, et il y en a énormément d’autres comme ça ailleurs en Gaspésie. »
Une carte préparée par le professeur de journalisme Jean-Hugues Roy documente 960 forages réalisés au Québec depuis 1860. Des dizaines sont situés en Gaspésie, surtout dans l’arrière-pays de Gaspé.

1 commentaire

Tammy White a écrit le 11 septembre 2013

I support the cause.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.