Route 197 : 3000 personnes réclament plus de sécurité

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Les citoyens se mobilisent pour réclamer l’amélioration de la sécurité sur la route 197 entre Rivière-au-Renard et Gaspé.

Les citoyens se mobilisent pour réclamer l’amélioration de la sécurité sur la route 197 entre Rivière-au-Renard et Gaspé. Photo : Nelson Sergerie

Plus de 3000 citoyens ont signé une pétition pour réclamer l’installation de lampadaires et de clôtures sur la route 197 qui relie Rivière-au-Renard à Gaspé, afin de réduire les risques de collision avec les orignaux. 

C’est à la suite du décès de Gaétan Joncas que Nathalie Cassivi a eu l’idée d’initier cette pétition.

Le 22 octobre dernier, l’homme de 41 ans est mort après avoir frappé de plein fouet un orignal sur la route 197 vers 4h30 du matin, alors qu’il se rendait au travail.

«Le lendemain, sur Facebook, plusieurs gens du coin écrivaient qu’il fallait agir, qu’il fallait faire quelque chose pour rendre la route plus sécuritaire», raconte Mme Cassivi, qui connaissait bien la victime.

Quelques heures plus tard, cette dernière était dans les commerces de Gaspé et de Rivière-au-Renard pour rendre disponible la pétition.

En sept jours, son objectif de 3000 signatures a été atteint, et la récolte se poursuit depuis.

«Je ne suis pas surprise. Ça fait longtemps que les citoyens réclament plus de sécurité sur cette route. Les accidents y sont fréquents. Pourtant, rien n’est fait», dit-elle.

Mme Cassivi déposera la pétition au conseil municipal de Gaspé. Elle tentera d’obtenir l’appui de la Ville pour demander à Transports Québec d’installer des clôtures protectrices et des lampadaires.

De son côté, l’administration municipale attend le dépôt de la pétition avant de commenter le dossier. 

La pétition demeurera disponible dans les commerces jusqu’au début de la semaine prochaine.

Il est également possible de la signer sur la page Facebook Pétition : Sécurité de la route 197

5 commentaires

marco dufresne a écrit le 25 janvier 2013

IL sont capable de cloturer le parc des Laurentides pourquoi pas le notre il a plus d accident dans le notre et il a beaucoup plus d orignaux comment ca coûté a saaq ces accident a leur famille qui on perdu leur père mère ect c'est une vie c'est pas jouer je comprend vraiment pas con est obliger de ce battre pour ca cest une realite de puis longtemps ça aurait du être fait mais personne voie ça non c'est pas vrais les personne le voie mais il agit pas c'est logique c'est pas la première c'est a tout les ans qu il arrive des accidents c'est pas une question d argent c'est une question de vie ou de mort le temps d attendre est terminée la il faut agir ou vous devrais être puni par la loi avoir causer la mort ou handicape de quelqu’un merci

Gaston Poirier a écrit le 7 novembre 2012

M. Samuel : Ne nous attardons pas à la prémisse de mon message, mais à ses conclusions (pour la prémisse, le problème de consanguinité (ou de risque de) est documenté par Parcs Canada dans ses plans directeurs si je ne m'abuse). Ma conclusion est qu'il faut que le fédéral soit lui aussi interpellé dans ce dossier car le problème semble venir du Parc Forillon (doit-on clôturer une partie du parc et si oui, on ne peut pas faire ça sans la contribution du fédéral, ça me semble évident). Et on voit bien que l'abondance d'orignaux dans ce secteur est devenu un vrai problème de sécurité publique : il faut le régler tous ensemble : municipal, provincial, fédéral, citoyens, automobilistes, résidents du coin!

jean-francois samuel a écrit le 6 novembre 2012

je respecte votre opinion mais j'aimerai bien savoir qu,elle sont vos compétence pour prétendre une consanguinité dans le parc !personne as parler de cloturer le parc a 100% on veut une cloture de riviere morris a st-majorique et de l'eclairage !Des vies en depende et on parle de consanguinité! meme le parc cloturer a 100% il n'y as pas de danger pour ce probleme un orignal peut passer une vie entiere dans un rayon 30 km au carré avec l'immense superficie du parc forillon ce n,est certainement pas un probleme !Reste a voir avec un specialiste!!!

Gaston Poirier a écrit le 2 novembre 2012

M. Plumley a raison : c'est terriblement plate qu'il y ait des collisions aussi tragiques, mais il faut penser à la circulation des bêtes pour éviter la consanguinité dans le Parc Forillon. D'ailleurs, la pétition s'adresse seulement au municipal et au provincial, mais sans s'adresser au fédéral qui est selon mon la principale instance à interpeller, car c'est là que se multiplient les bêtes (sans droit de chasse) qui se font fesser sur la route 197... Il y a un problème là et il faut que tout le monde mette la main à la pâte pour le régler!

Axel Plumley a écrit le 2 novembre 2012

Il faudra penser également à créer des corridors fauniques pour permettre aux animaux de traverser cette route! On ne peut pas diviser ainsi un espace naturel sans qu'il n'y ait prise en compte du brassage génétique essentiel pour les animaux du parc. J'espère que cette donnée sera prise en compte dans l'aménagement de la route...

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.