Affaires municipales et développement régional

Rocher-Percé : une première distribution de compost est faite

Par ,
Le centre de compostage situé à Chandler.

Le centre de compostage situé à Chandler. Photo : Ariane Aubert Bonn

CHANDLER - Le compostage connait une participation de plus en plus grande dans la MRC du Rocher-Percé, un an après son lancement.

En mars dernier, alors que 47 tonnes de matières compostables ont été reçues sur le site, ce nombre est passé à 165 tonnes en juin.

Cette nette augmentation témoigne de l'habitude de composter qui s'installe auprès des citoyens de la MRC. La directrice générale  de la Régie intermunicipale de traitement des matières résiduelles de la Gaspésie, Nathalie Drapeau, affirme qu'un objectif est fixé à 1500 tonnes pour 2013.

Compost disponible pour la population

Du compost a été mis en circulation en septembre. Il est désormais possible pour la population de se procurer des sacs du produit. Une distribution gratuite a d'ailleurs été effectuée sur le territoire, afin de souligner la première année d'opération du site de compostage. « Le produit distribué a quatre mois. Il a été tamisé pour la distribution. Il est encore un peu humide à notre goût, mais sa qualité pour le jardinage est appréciable », affirme Nathalie Drapeau.

Lorsqu'un citoyen se procure du compost, des conseils de jardinage lui sont prodigués afin de lui permettre d'utiliser judicieusement le produit.

Les boues de fosses septiques et les résidus marins sont recueillis en plus des restes de table domestiques. Or, la démarche, bien que lancée, a toujours besoin de rodage. « On est en démarrage, ne l'oublions pas. Ça va nous prendre un bon deux ans pour rouler pleinement », précise Mme Drapeau. 

2 commentaires

Jean-François Samuel a écrit le 30 septembre 2013

@ Arianne Aubert Bonn Une question comme ça, est-ce que le compost est testé pour son innocuité étant donné que l'on composte des boues de fosses septiques? Étant donné que c'est composté à l'extérieur et que les tas ne semble pas bien gros est-ce que la température monte assez haut pour détruire les pathogènes?

Marie-Eve Tessier-Collin a écrit le 30 septembre 2013

Bravo !!! On est fiers de vous et de participer au bac brun ! En espérant inspirer les autres MRC de suivre cette voie !

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.