3e Révolutions Cap-Chat: une formule modeste, mais innovante

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
DJ Gabius sera le plus jeune DJ à se produire dans le cadre de Révolutions Cap-Chat.

DJ Gabius sera le plus jeune DJ à se produire dans le cadre de Révolutions Cap-Chat. Photo : Photo tirée de Facebook

CAP-CHAT – Révolutions Cap-Chat revient pour une troisième année ce samedi, 3 août. Présenté sur une seule journée au pied d'Éole de Cap-Chat, l'événement accueillera des artistes variés et sera diffusé en direct à la radio.

La petite équipe de Révolutions Cap-Chat arrive cette année avec une nouveauté, en transmettant l'événement en direct dans la région. Grâce à un petit émetteur temporaire installé sur un côté du premier transept de la plus grande éolienne au monde, la station Radio Éole FM 99,3 est née. Son studio est installé dans le ventre de la grande éolienne.

C'est l'animateur de radio bien connu dans la région et originaire de Cap-Chat, Steeve Landry, qui prête sa voix à la petite radio. Il y a trente ans, lors de la construction de l'éolienne haute de 120 mètres, M. Landry faisait ses premières armes à la radio CJMC de Sainte-Anne-des-Monts.

 

En syntonisant Radio Éole FM 99,3 avant que commence l'événement, les auditeurs peuvent être informés en continu de la préparation et du programme de Révolutions Cap-Chat. Pour les organisateurs, il s'agit de la première radio touristique et d'information en région. Diffusant 24 heures par jour, Radio Éole fournit aussi des informations non commerciales sur les attraits touristiques et l'actualité régionale. De plus, les divers concerts de la dizaine d'artistes qui se produiront sous la grande éolienne seront retransmis en direct par Radio Éole, qui est entendue entre Sainte-Anne-des-Monts et Les Méchins.

Une première radio du genre en région

À midi précise mardi, Radio Éole a commencé à émettre, après avoir obtenu le feu vert d'Industrie Canada. Le projet expérimental durera moins d'une semaine. «Les résultats de l'expérimentation de Révolutions Cap-Chat devraient permettre de remettre en ondes la nouvelle radio, mais cette fois non pas pour une semaine, mais durant toute la saison touristique de 2014, espère l'administratrice du comité organisateur de l'événement, Jinny St-Pierre. Ce sera une première, hors des grands centre urbains du Canada.»

Selon Mme St-Pierre, Radio Éole pourrait couvrir un plus large rayon en diffusant sur toute la côte, entre Sainte-Félicité et la Haute-Gaspésie. Pour une plus grande portée, l'antenne devra cependant être installée au sommet d'Éole.

«C'est d'ailleurs dans cette perspective d'implantation d'une station de radio plus puissante qu'une équipe d'experts d'Industrie Canada est venue, ces jours-ci en Haute-Gaspésie, avec un camion spécial, afin d'analyser et d'évaluer ce projet et ce nouveau type de radio FM, pour bien vérifier qu'il ne crée aucune perturbation aux télécommunications diverses dans la région, explique-t-elle. On comprendra que ce nouveau projet vise à maintenir en vie la grande structure qu'est Éole.»

Styles variés et jeunes DJ

Cette année, les styles musicaux sont plus variés et mieux adaptés à tous les âges. D'ailleurs, le finaliste de l'émission La Voix sera l'une des têtes d'affiche et le groupe des Tams Tams de Cap-Chat participera à l'animation, notamment par un grand jam qui sera présenté en après-midi samedi. Les gens qui le désirent pourront, avec un tambour, participer, à leur mesure, à ce grand jam.

La musique électronique sera encore au rendez-vous. Toute la nuit, les festivaliers seront invités à venir danser au cœur du parc éolien et à visionner des projections sur le mât de la grande éolienne. Les DJ Les Roux, qui viennent de participer au Pick Nick Electronik de Montréal, côtoieront de jeunes DJ de la région comme Gabriel Laperrière. Connu sous le nom de DJ Gabius, l'adolescent de Cap-Chat sera le plus jeune DJ parmi la dizaine à se produire.

«À notre connaissance, ce sera même sans doute le plus jeune DJ de musique électronique québécois à se produire dans un festival et sur une scène professionnelle, estime Jinny St-Pierre. Aucun promoteur privé de spectacles n'aurait pris le risque d'inviter un tel jeune. Mais nous croyons que c'est le mandat de Révolutions Cap-Chat: donner la chance au milieu de s'impliquer et aux jeunes artistes locaux de se produire.» Parmi eux, un autre Gaspésien mettra à profit son talent, soit Samuel Vézina de Bonaventure. 

Des producteurs locaux seront également présents, dont Atkins & Frères de Saint-Maxime-du-Mont-Louis, avec ses produits de la mer.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.