Revivre l’histoire de l’arrière-pays de la Gaspésie

Par ,
Jean-Marie Thibeault,historien et professeur au Cégep de la Gaspésie et des Îles, a effectué une collecte d’informations auprès d’anciens résidents de l’arrière-pays de la MRC du Rocher-Percé.

Jean-Marie Thibeault,historien et professeur au Cégep de la Gaspésie et des Îles, a effectué une collecte d’informations auprès d’anciens résidents de l’arrière-pays de la MRC du Rocher-Percé. Photo : Clémence Bourget

Après plus de deux ans de recherche sur les localités de l’arrière-pays fermées dans les années 60 et 70, l’historien gaspésien Jean-Marie Thibeault, présente le fruit de son travail dans une série de conférences aux citoyens de la MRC du Rocher-Percé qui se tiendra tout au long de l’été. 

Jean-Marie Thibeault, historien et professeur au Cégep de la Gaspésie et des Îles, a effectué une collecte d’informations auprès d’anciens résidents de l’arrière-pays de la MRC du Rocher-Percé, de même qu’une recension des écrits à ce sujet.

Une série de quatre conférences gratuites, portant sur les résultats de recherche de M. Thibeault, sera proposée à l’ensemble des citoyens du territoire de la MRC du Rocher-Percé tout au long de l’été.

4 commentaires

Gérald Bouchard a écrit le 1 février 2016

je désire me procurer votre volume: Pour ne pas en finir avec l' arrière pays gaspésien, un ami me l' a recommandé. Merci, Gérald Bouchard,

J Guy dupuis a écrit le 2 août 2015

je suis de st charles garnier une colonie qui fait partis de l arrière pays Gaspésien . J aimais vivre a cette endroit mais un jour ils sont venus nous chasser ,mon père avais tellement travailler sur cette terre pour déftricher et cultiver et pour quoi pour se faire dire maintenant aller voir ailleurs nous les monsieur du Gouvernement ont ferme la place vous avez rien a dire .

J Guy dupuis a écrit le 2 août 2015

je suis de st charles garnier une colonie qui fait partis de l arrière pays Gaspésien . J aimais vivre a cette endroit mais un jour ils sont venus nous chasser ,mon père avais tellement travailler sur cette terre pour déftricher et cultiver et pour quoi pour se faire dire maintenant aller voir ailleurs nous les monsieur du Gouvernement ont ferme la place vous avez rien a dire .

Claude Leblond a écrit le 5 janvier 2015

Suite à l'article paru aujourd'hui dans LE SOLEIL, où et comment puis-je me procurer votre volume «Pour ne pas en finir avec l'arrière pays gaspésien»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.