Affaires policières et juridiques

Retour sur le sauvetage d’un orignal au parc Forillon

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Norbert Denis, le randonneur qui a trouvé le jeune orignal, a photographié l’opération de sauvetage.

Norbert Denis, le randonneur qui a trouvé le jeune orignal, a photographié l’opération de sauvetage. Photo : Norbert Denis

Un jeune orignal coincé dans une fosse doit une fière chandelle au randonneur qui l’a découvert et aux employés du parc Forillon qui l’ont libéré.

C’est Norbert Denis qui a découvert le jeune orignal, un veau du printemps. Ce travailleur saisonnier du parc fait de la photographie animalière pendant ses loisirs. Il passe régulièrement dans le sentier La Vallée, à L’Anse-au-Griffon. «Ça faisait deux matins que j’entendais une femelle orignal qui lâchait des cris de détresse, dit M. Denis. J’ai trouvé ça bizarre.»

Le troisième matin, M. Denis a quitté le sentier pour en avoir le cœur net. «J’ai fouillé presque une heure. Puis j’ai vu un trou noir, j’ai avancé et j’ai vu l’orignal dedans. Je suis retourné chez nous pour appeler. Mais avant de partir, j’ai parlé à l’orignal. Je lui ai dit : "Je te laisse pas là! ".»

En bonne santé

Alertés par M. Denis, six employés du parc Forillon se sont rendus sur les lieux, dont Mathieu Côté, gestionnaire de la conservation. «Même si l’animal était sans doute là depuis 48 à 72 heures, il était fringant, en bonne santé», a constaté M. Côté.

«On a mis une planche sur le trou pour qu’il soit dans le noir, pour le tranquilliser», poursuit M. Côté. Aidés par une tractopelle, les employés du parc ont creusé une tranchée perpendiculaire au trou pour que l’orignal puisse sortir. La tranchée prête, ils ont soulevé la planche. «L’orignal a vu sa voie de fuite et il est parti dans la forêt», rapporte M. Côté.

Ni le veau ni sa mère n’ont été revus depuis. «C’est bon signe», juge M. Côté.

Le trou de six à huit pieds de profondeur était probablement un ancien puisard, dans ce secteur habité avant l’expropriation de 1970. Les employés l’ont remblayé avant de quitter les lieux.

Le sauvetage s’est déroulé le 21 novembre.

1 commentaire

Albert Picard a écrit le 28 décembre 2012

Cet orignal sera un grand gentleman. Il s'est approché de nous les humains pour porter son message. Quelqu'un a noté la déférence que nous lui avons témoigné.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.