Développement économique et exportation, Éolien

Retour graduel vers le plein régime chez Fabrication Delta

Par Gilles Gagné, journaliste, graffici.ca
La production de tours éoliennes reste l'épine dorsale des activités de Fabrication Delta.

La production de tours éoliennes reste l'épine dorsale des activités de Fabrication Delta. Photo : Gilles Gagné

NEW RICHMOND – Le producteur de tours éoliennes Fabrication Delta, de New Richmond, a débuté le rappel à l’ouvrage de la plupart de ses travailleurs, il y a une semaine, en raison de la signature de quelques contrats au cours des derniers jours.

Ces contrats touchent non seulement le secteur éolien, mais aussi la fabrication de structures d’acier. Sous peu, la compagnie pourrait réaliser des mandats dans d’autres domaines industriels.
 
La main d’œuvre de l’entreprise était passée de 130 en décembre à 30 personnes en mars. Il y a quelques jours, elle a monté à un peu moins de 100 personnes, et devrait réintégrer un niveau maximal d’ici un mois, précise le directeur général de Fabrication Delta, Raymond Auger, qui note que l’équipe a pris les mesures nécessaires au cours des derniers mois pour éviter la répétition de ralentissements majeurs.
 
« Un mauvais concours de circonstances a causé ce ralentissement. C’est une industrie (le domaine éolien) avec une forte tendance à mono-contrat. Quand ce fameux contrat se termine et que l’autre retarde, il y a un creux. On en a profité pour se réorganiser, pour développer une force de ventes, pour revoir nos modes opérationnels, avec un effet positif sur notre compétitivité et les prix offerts aux clients », précise M. Auger.
 
De 2010 à janvier 2014, Fabrication Delta a fonctionné largement en mode « mono-contrat », son principal donneur de travail étant le turbinier allemand Enercon. C’est cette même entreprise qui est à la source de la recrudescence d’activités à l’usine de New Richmond, mais ce contrat n’a pas la même envergure que les ententes précédentes.
 
Un contrat de production de structures d’acier, de même que des mandats dans d’autres secteurs industriels, seront menés parallèlement au cours des prochains mois, et au-delà.
 
« Nous avons aussi réalisé une diversification, pour que l’entreprise ne dépende plus d’un seul contrat. Ça devrait consolider les opérations. Nous avons un bon carnet de soumissions. Les contrats vont s’aligner. Nous sommes “partis” (en marche) pour un bon bout de temps (…) On entrevoit la saturation avant longtemps », souligne M. Auger.
 
Il n’exclut pas que l’entreprise soit forcée de refuser des mandats. « Des clients arrivent avec des commandes et on ne peut pas s’engager ».
 
En fait, Fabrication Delta a profité des mois creux pour faire des choix. « Si c’est gros et lourd, ça se fait chez Delta à New Richmond. Les plafonds sont hauts, nous avons la mer au bout de la rue, avec un quai, et le train qui peut rentrer dans l’usine », note-t-il.
 
Le quai de New Richmond a toutefois besoin d’être renforcé pour que les besoins de Fabrication Delta soient satisfaits. Deux ponts du chemin de fer entre Matapédia et New Richmond doivent de plus être réparés pour répondre aux besoins de livraison et d’expédition de la firme.
 
Raymond Auger et d’autres membres de la direction sont en pourparlers avec la Ville de New Richmond, propriétaire du quai, et la Société du chemin de fer de la Gaspésie pour que ces dossiers avancent.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.