Le retour des jeunes en région demeure une priorité

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Parmi les jeunes qui viennent s’établir en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, la tranche des 25 à 35 ans contribue à renverser la tendance du solde migratoire parce que, en général, cette catégorie a des enfants.

Parmi les jeunes qui viennent s’établir en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, la tranche des 25 à 35 ans contribue à renverser la tendance du solde migratoire parce que, en général, cette catégorie a des enfants. Photo : Johanne Fournier

Redoubler d’efforts pour s’assurer d’avoir des jeunes qui reviennent, travaillent et demeurent en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, voilà ce qui ressort comme la principale priorité de la consultation Vision jeunesse 2012.

Celle-ci a été menée du 30 janvier au 17 février. Cette fois-ci, les participants ont répondu à un questionnaire en ligne, alors que la consultation de 2006 avait été réalisée dans le cadre d’un rassemblement du même nom, qui avait eu lieu à Saint-Octave-de-l’Avenir et auquel avaient pris part une soixantaine de jeunes de plus de 18 ans.

«En 2006, il s’agissait d’un réseau homogène qui était très au fait des enjeux, tient à préciser le président de la Commission jeunesse Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Jean-François Tapp. Dans le cadre de ce nouvel exercice, le format était bien différent. Cette fois-ci, la consultation était en ligne. Plus de 1 200 jeunes y ont répondu. On a aussi fait des «focus groups». Cette dernière consultation est donc beaucoup plus représentative, d’autant plus qu’on a également joint les jeunes de 12 à 18 ans. Aussi, en 2006, certains sujets n’avaient pas été abordés, comme l’immigration et les loisirs. »

Les médias sociaux, Internet, la messagerie électronique et des appels téléphoniques ciblés ont permis de convaincre ces jeunes à remplir le questionnaire en ligne.

Sept priorités

Après les actions pour favoriser le retour des jeunes en région, les six autres priorités identifiées par les répondants sont, dans l’ordre, d’appuyer le démarrage de nouvelles entreprises, de faciliter l’accès au logement, d’augmenter les services destinés aux jeunes qui éprouvent certaines difficultés, de promouvoir la fierté de vivre dans la région et de favoriser l’engagement des jeunes dans leur milieu.

Les autres préoccupations qui ressortent ensuite de la consultation concernent les loisirs, les perceptions face à la région, l’éducation, le logement, le marché du travail, l’entrepreneuriat, l’engagement citoyen, l’immigration et l’environnement.

Cet exercice consistait à actualiser les priorités identifiées par les jeunes Gaspésiens et Madelinots ainsi qu’à connaître leurs préoccupations. Ces résultats guideront les actions de la Commission jeunesse. Une tournée de présentation de Vision jeunesse 2012 est prévue pour l’automne auprès des organismes, visant notamment à les sensibiliser aux besoins exprimés par les jeunes.

Message clair

Pour Jean-François Tapp, le message envoyé par les 1 232 répondants de Vision jeunesse 2012 est clair. «On doit mettre des efforts pour s’assurer d’avoir des jeunes qui reviennent, travaillent et demeurent dans la région, retient-il. Même si on a enregistré un solde migratoire positif au cours des cinq dernières années, il ne faut pas oublier que lors des vingt années précédentes, le solde était négatif.»

«Maintenant, parmi les jeunes qui viennent s’établir en région, la tranche des 25 à 35 ans est importante, parce que, en général, ce sont des gens qui ont des enfants, poursuit-il. Ça nous permet de renverser la tendance.»

2 commentaires

Sandra McNeil a écrit le 15 juin 2012

Bonjour Jeff, Afin d'aider votre conjointe à se trouver un emploi dans la région, différentes ressources sont disponibles. Je vous invite à visiter le www.portailjeunesse.ca. Vous y trouverez, entre autres, la liste des emplois affichés chaque semaine ainsi que les coordonnées des ressources en région. Vous pouvez aussi consulter le site de Place aux jeunes au www.placeauxjeunes.qc.ca Bon retour en région et bonne chance à votre conjointe dans ses démarches.

Jeff Gallant a écrit le 13 juin 2012

J'ai effectué mon retour au bercail à 36 ans à la St-jean l'an passé après avoir été exilé dans l'ouest pendant 17 ans. Reste rien qu’à ma conjointe de venir me rejoindre avec ma petite fille (faute d'emploi).

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.