Politique

Rentrée parlementaire : 4 grands dossiers pour Toone

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Philip Toone occupera la fonction de Leader parlementaire adjoint aux Communes, avec la nouvelle session parlementaire.

Philip Toone occupera la fonction de Leader parlementaire adjoint aux Communes, avec la nouvelle session parlementaire. Photo : Courtoisie

CARLETON-SUR-MER – Quatre grands dossiers retiennent l’attention du député de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine à l’occasion de la rentrée parlementaire, mercredi, à Ottawa.

À cette occasion, le gouvernement Harper présentera un nouveau discours du Trône où il exposera ses priorités pour les mois à venir, à deux ans du prochain rendez-vous électoral, prévu en 2015.

Les questions de la réforme de l’assurance-emploi, du transport ferroviaire, les compressions à Pêches et Océans et le forage pétrolier dans le golfe du Saint-Laurent retiennent l’attention du néodémocrate Philip Toone.

Assurance-emploi

Le député Toone mettra de la pression sur le gouvernement conservateur pour qu’il se penche sur la réforme de l’assurance-emploi : « On va proposer qu’une commission parlementaire étudie les impacts de la réforme, ce que les conservateurs ont toujours refusé, indique le député. Le Québec et les Maritimes ont lancé leur étude. Ce n’est pas aux provinces de faire la job du fédéral », explique M. Toone.

Il doute que les conservateurs comprennent les implications de la réforme dans les régions : « L’idée que l’assurance-emploi joue un rôle dans l’économie d’une région, ils n’y croient pas ».

Transport ferroviaire

Pour Philip Toone, le gouvernement fédéral doit être présent dans la rénovation du chemin de fer gaspésien, mais la Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) a des devoirs à faire, dit-il.

« Il faut faire la preuve qu’il est viable et qu’on a la compétence pour le gérer », explique le député, rappelant le triste épisode de l’arrosage de la voie avec de l’eau salée l’été dernier, qui a paralysé la voie ferrée.

«  Une fois ces éléments faits, les gouvernements Marois et Harper doivent s’entendre pour les 70 millions de dollars nécessaires pour sa rénovation. Tout ça passe par l’étude de la SCFG », rappelle-t-il.

La société doit déposer d’ici décembre un plan d’affaires et une étude sur l’état du rail après la phase des travaux en cours.

Pêches et Océans

Le député entend se battre pour éviter que les postes de directeurs régionaux ne disparaissent alors que des compressions de 100 millions de dollars pour les trois prochaines années doivent frapper le ministère Pêches et Océans.

« Comment on va gérer les régions sans directeur à Pêches et Océans ? On ne veut pas que ce soit centralisé à Ottawa. On doit connaître la réponse de la ministre  Gail Shea », indique M. Toone

Il rappelle que le centre de sauvetage de Québec n’est pas encore fermé, alors qu’il devait l’être depuis deux ans. Le ministère n’est pas en mesure de trouver du personnel bilingue à Trenton, en Ontario, pour prendre la relève.

« Ça fait deux ans qu’ils cherchent des candidats. Qu’ils arrêtent de le faire et qu’ils maintiennent le bureau de Québec », lance le député gaspésien.

Forages en mer

Le néodémocrate croit qu’il y aura enfin un débat sur la question du forage en mer dans le golfe du Saint-Laurent, alors qu’Ottawa voudrait déposer un projet de loi fixant la responsabilité des pétrolières en cas de désastre, la faisant passer de 30 millions à un milliard de dollars.

« Le fédéral doit débattre de la sécurité en Chambre. C’est la première fois que le gouvernement le fera. Si on veut faire de l’exploitation en mer, on doit le faire de façon sécuritaire », indique M. Toone.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.