Éducation

CS René-Lévesque : présence de radon dans des écoles

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Plus de 700 locaux de la Commission scolaire ont fait l’objet d’analyses en 2013.

Plus de 700 locaux de la Commission scolaire ont fait l’objet d’analyses en 2013. Photo : Mathieu Galarneau

BONAVENTURE - Cinq écoles de la Commission scolaire René-Lévesque ont des locaux avec un taux de radon dépassant les normes de Santé Canada. 

Les écoles des Deux-Rivières à Matapédia, Saint-Donat à Maria, des Audomarois à Saint-Omer, Saint-Paul à Pabos et le Centre d'éducation des adultes de Maria font face à ce problème. La Commission scolaire indique que la situation touche « quelques locaux » et qu'elle n'est pas  « généralisée » dans les bâtiments.

Dans la plupart de ces locaux, le taux est de moins de 400 becquerels par mètre cube d'air, alors que la norme de Santé Canada est de 200. Les taux relevés sont considérés comme étant de modérés à légers par l'organisme fédéral, selon la commission scolaire. Seul celui enregistré à l'école des Deux-Rivières à Matapédia est plus problématique, alors qu'il s'élève à plus de 600 becquerels par mètre cube d'air, trois fois supérieur à la norme. 

Des travaux à venir

Le directeur des ressources  matérielles, Gilles Cavanagh, assure que des travaux ont été et seront effectués pour corriger rapidement le tir. « Dans le cas de Matapédia, ils ont été faits dans les deux semaines après la divulgation des résultats », précise-t-il, ajoutant que des « mesures correctives » ont débuté dans les autres bâtiments. « Nous aimerions les avoir terminé en janvier 2014 afin faire de nouveaux tests au cours de l'hiver. »

Les travaux visent entre autre la calibration du système de ventilation, l'installation de systèmes supplémentaires et le scellement des fissures et périmètres des dalles de bétons des soubassements. Les parents, les élèves et les membres du personnel ont été informés, souligne la commission scolaire.

Le radon est un gaz radioactif naturel provenant de la désintégration de l'uranium présent dans la croûte terrestre. Il peut s'infiltrer dans les bâtiments, essentiellement par les fissures dans le soubassement. Un humain exposé à des concentrations élevées pendant plusieurs décennies augmente ses risques de développer un cancer du poumon, selon Santé Canada.

La Commission scolaire a mesuré les concentrations de radon dans plus de 700 locaux de ses bâtiments pendant trois mois en 2013. Cette opération répond à une directive du ministère de l'Éducation, qui vise à tester toutes les écoles primaires et secondaires du Québec.

3 commentaires

fissure fondation a écrit le 15 novembre 2013

c'est des fois incroyable que les jeunes gens peuvent pas toujours savoir où ces problèmes arrivent et comment les empêcher.

Jean-Francois Samuel a écrit le 19 septembre 2013

Le radon est un gaz radioactif présent dans la croûte terrestre qui se dégage normalement de la terre mais qui est problématique dans les bâtiments car il s'infiltre par les drains et les fissures dans les fondations et peut se concentrer si la ventilation n'est pas adéquate. C'est particulièrement problématique pour les maisons avec des sous-sols ou des caves car il y a plus de risque d'infiltrations car on est plus creux dans le sol. La clé pour ne pas avoir de problèmes est une fondation le plus étanche possible et une bonne ventilation de la maison. Le moyen idéal pour ne pas en avoir dans sa maison serait d'avoir une maison sur pilotis ou une maison sans cave et sans sous-sol avec un vide sanitaire bien ventilé.

Gaston Langlais a écrit le 19 septembre 2013

Bonjour, Encore une autre patente: Le radon. Il devait bien y en avoir lorsque Jacques Cartier a mis les pieds en Gaspésie. Puis dans nos maisons va-t-on mourir empoisonné? Quelqu'un peut-il nous donner un petit cours sur ce gaz indésirable? Gaston Langlais - Gaspé.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.