Art, culture et loisirs

Rencontres de la photographie : Quand l’homme transforme le réel

Par ,
Un jeune millitaire ayant combattu en Afghanistan ou en Irak, tiré de la série, Soldier et Soldier+Citizen, de l’Américaine Suzanne Opton et qui sera exposé à Maria.

Un jeune millitaire ayant combattu en Afghanistan ou en Irak, tiré de la série, Soldier et Soldier+Citizen, de l’Américaine Suzanne Opton et qui sera exposé à Maria. Photo : Suzanne Opton

NEW RICHMOND - La quatrième édition des rencontres internationales de la photographie en Gaspésie débutera le 10 juillet. La réalité que transforme l’homme sera présentée à travers l’objectif d’une trentaine de photographes.

Les œuvres de cette 4e édition seront exposées jusqu’au 11 septembre, dans 15municipalités, sous le thème « Le naturel de l’homme ou comment fabriquer le réel ».

«Les photographies qui seront présentées, montrent comment l’homme prend le réel et le transforme. Par exemple, comment l’homme intervient dans le paysage, comment il modifie son environnement, ou comment à travers la mise en scène il fabrique le réel», explique le directeur artistique, Claude Goulet.

La force de cet événement en Gaspésie étant l’immensité du territoire et les paysages, selon M. Goulet, la majorité des expositions se feront à l’extérieur. Ce festival a pour objectif de «faire connaître différentes écritures photographiques et inciter les gaspésiens et visiteurs à les découvrir. On souhaite piquer au vif la curiosité des spectateurs», précise M. Goulet.

Rencontrer les photographes

La semaine de rencontres entre les spectateurs et les photographes aura lieu du 15 au 21 août. Ces approches prendront la forme de projections ou de conférences-causeries. La Tournée des photographes débutera au Quai des arts de Carleton-sur-Mer puis se poursuivra vers le côté nord de la Gaspésie en passant entre autres, par Gaspé, Percé puis la Baie-des-Chaleurs.

La Tournée s’arrêtera aussi à Bonaventure, où le travail Louis Couturier et Jacky Georges Lafargue sur la mine de cuivre de Murdochville sera présenté. Ces deux photographes ont arpenté pendant une dizaine de jours cette ville, où les paysages miniers sont intégrés à des infrastructures humaines. Leur exposition s’intitule, Murdochville : la beauté de la destruction. D’immenses photographies, de près de 15 mètres seront aussi exposées à Murdochville, à Bonaventure et à Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine.

Des installations innovantes

Chaque année, les organisateurs tentent de trouver des installations innovantes pour mettre en valeur le travail photographique. Au Musée de la Gaspésie, à Gaspé, une photographie de 15 mètres sera exposée à même le sol. Cette œuvre du photographe québécois, Alain Paiement, invite le spectateur à regarder des intérieurs et des habitats résidentiels, Sous un autre angle.

Voyager

Ces rencontres sont aussi une invitation aux voyages grâce aux œuvres d’artistes d’Asie, d’Europe et des Etats-Unis. Il y aura entre autres, l’exposition de l’allemand Michael Wolf à Marsoui, Tokyo Compression, qui montre des portraits de personnes pressés contre les vitres du métro de Tokyo.

Pour la première fois, les rencontres photographiques collaborent avec la France en envoyant aux Promenades photographiques de Vendôme, cinq photographes Québécois et en recevant cinq artistes français. Dans le cadre de cet accord, le collectif Tendance Floue, présentera à Carleton-sur-Mer, Carrefour 0 h 00. Les photographies seront projetées grâce à une installation vidéo de 10 écrans et projecteurs; 10 regards, 10 esthétiques, de 10 villes à travers le monde.

Une bonne fréquentation

En 2011, selon une étude réalisée pour la direction des rencontres photographiques, il y avait près de 111 000 visites. «D’après ce que nous rapporte les municipalité, il y aurait eu une augmentation de 15 % l’an passé», se réjouit M. Goulet.

Plus d’informations sur le site internet des rencontres internationales de la photographie en Gaspésie.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.