Politique

Région : Pierre Moreau préconise les programmes «sur mesure»

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le candidat à la direction du Parti libéral du Québec, Pierre Moreau, lors de son passage à New Richmond lundi matin. Il était accompagné pour l’occasion de l’ex-député de Bonaventure, Damien Arsenault.

Le candidat à la direction du Parti libéral du Québec, Pierre Moreau, lors de son passage à New Richmond lundi matin. Il était accompagné pour l’occasion de l’ex-député de Bonaventure, Damien Arsenault. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Le député de Châteauguay et candidat à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ), Pierre Moreau, prône l’adoption de programmes ciblés pour stimuler le développement régional.     

«À l’heure actuelle, nous avons une façon de faire décidée par Québec qui fait des programmes applicables sur l’ensemble du territoire et qui descendent ensuite dans les régions […] Il faut inverser ce schéma. Les gens qui occupent le territoire sont les mieux placés pour identifier dans chacune des régions quels sont les projets qui peuvent devenir des succès», a-t-il dit en entrevue au GRAFFICI.CA, lors de son passage à New Richmond lundi matin.

L’ex-ministre des Transports se dit conscient des limites des programmes mur à mur et estime que le gouvernement doit tenir compte des spécificités des régions dans l’octroi de financement. «Plutôt que d’avoir l’approche du complet prêt-à-porter et chercher le gars qui fait dedans, on peut faire du sur mesure», a-t-il illustré.

M. Moreau croit donc que le gouvernement doit appuyer les projets qui seront déterminés par les gens de chaque milieu. «Il faut prendre en compte les besoins identifiés par ceux qui connaissent le mieux leur région, cibler les histoires à succès et les supporter», a poursuivi le candidat.

Industrie éolienne

Invité à commenter les dossiers de la Gaspésie qui attirent son attention, M. Moreau a souligné l’importance de trouver des solutions afin de maintenir les 1200 emplois reliés à la fabrication des pièces d’éoliennes en Gaspésie.

La ligne pour transporter de l’énergie produite en Gaspésie est sur le point d'être saturée. Selon plusieurs intervenants économiques de la région, l’augmentation de sa capacité est nécessaire pour permettre le développement de nouveaux projets éoliens sur la péninsule gaspésienne. 

Plusieurs craignent que si le problème ne se règle pas, aucun des projets retenus dans le cadre du nouvel appel d’offres de 700 mégawatts ne pourra se faire en Gaspésie. Conséquemment, des centaines d’emplois dans les usines de fabrication d’éolienne pourrait être perdues. 

«On envoie des gens sur la lune, on devrait être capable de trouver des solutions pour le transport de l’électricité», a affirmé M. Moreau. Selon lui, le gouvernement du Québec pourrait demander à Hydro-Québec et à l’industrie éolienne de mettre sur pied des nouveaux modes de transport ou de développer de nouvelles technologies. 

«Sécurisant», dit Damien Arsenault

Même si l’Association libérale de Bonaventure n’a toujours pas choisi quel candidat elle appuiera dans le cadre de la course à la direction du PLQ, son président, Damien Arsenault, qualifie «d’extrêmement intéressant» le discours de Pierre Moreau.

Selon l’ex-député de Bonaventure, M. Moreau a démontré qu’il connaissait bien la Gaspésie et qu’il se préoccupait du développement des régions. «Je trouve ça sécurisant d’entendre nos candidats, plus particulièrement Pierre, nous parler de comment il voit les préoccupations de la Gaspésie et des régions», a-t-il commenté.

Après Raymond Bachand la semaine dernière, Pierre Moreau cette semaine, Philippe Couillard sera de passage en Gaspésie jeudi pour rencontrer des gens d’affaires et des militants. Une rencontre avec Jean David sera également organisée dans les prochaines semaines.

L’Association libérale de Bonaventure décidera par la suite si elle appuie officiellement un candidat. 

1 commentaire

Louis-Patrick St-Pierre a écrit le 20 novembre 2012

Ne me dites pas que M. Moreau en est venu à la même conclusion que nous à Option nationale : «À l’heure actuelle, nous avons une façon de faire décidée par Québec qui fait des programmes applicables sur l’ensemble du territoire et qui descendent ensuite dans les régions […] Il faut inverser ce schéma. Les gens qui occupent le territoire sont les mieux placés pour identifier dans chacune des régions quels sont les projets qui peuvent devenir des succès» Et M. Arsenault qui me disait à l'Assemblée citoyenne de Bonaventure que tout est déjà régionalisé. Alors qu'il trouve le discours de M. Moreau intéressant, un léger retour sur les anciens dires semble en perspective...

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.