Développement économique et exportation

Refus de DEC : coup dur pour plusieurs promoteurs de la région

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le Musée maritime Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts devra se passer d’un soutien financier de 645 000 $, qui était attendu de Développement économique Canada.

Le Musée maritime Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts devra se passer d’un soutien financier de 645 000 $, qui était attendu de Développement économique Canada. Photo : Johanne Fournier

La décision de Développement économique Canada (DEC) de ne pas contribuer au financement de 11 projets dans la région engendra des répercussions majeures pour les promoteurs concernés. 

Rappelons que l’Agence fédérale de développement économique refuse de participer au montage financier de huit projets en Gaspésie et trois aux Îles-de-la-Madeleine, alors que sa contribution était attendue.

Parmi ces projets se trouve le vaste plan d’amélioration des infrastructures du Musée maritime Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts.

Sa directrice, Sandra Gauthier, précise que l’appui attendu de DEC se chiffrait à 645 000 dollars et que le dossier était «pratiquement réglé» jusqu’au moment où elle a reçu un appel des fonctionnaires du bureau de Gaspé. «En juin dernier, nous avons appris que notre dossier était recevable. Les gens de Gaspé ont même descendu ici pour nous l’annoncer. C’était une bonne nouvelle et nous avions quasiment le goût de faire la fête. Mais mercredi passé, j’ai reçu un appel pour me dire que DEC ne participerait pas au financement», raconte-t-elle au bout du fil.

Mme Gauthier, qui rappelle que son établissement revendique un financement récurrent depuis plusieurs années, craint maintenant pour l’avenir du musée. «À l’époque, le gouvernement du Québec nous avait fortement suggéré de développer un projet majeur pour nous permettre d’avoir un jour du financement récurrent. C’est ce que nous avons fait, mais avec la décision de DEC, l’avenir demeure incertain», souligne-t-elle, ajoutant qu’elle rencontrera le préfet de la MRC Haute-Gaspésie et la mairesse de Sainte-Anne-des-Monts lundi prochain pour faire le point sur la situation.

FMBM

L’organisation du Festival Musique du Bout du Monde à Gaspé est aussi touchée par la décision de l’Agence fédérale. De fait, elle attendait une aide de 218 000 dollars pour un projet de commercialisation.

Le directeur de l’événement s’explique mal la décision des fonctionnaires du gouvernement canadien. «Ils ont motivé ce refus en nous disant que nos retombées économiques n’étaient pas assez significatives», rapporte-t-il.

Pourtant, poursuit M. Roy, l’événement a remporté la médaille d’or dans la catégorie festivals et événements touristiques avec un budget entre 300 000 et 1 million de dollars au dernier gala national des Grands Prix du tourisme québécois.

Le directeur indique cependant que ce refus n’aura pas d’impact sur la programmation et l’offre générale du festival. «Mais c’est tout de même dommage. Avec la 10e édition, nous aurions aimé développer une offensive publicitaire avec les montants attendus de DEC», souligne-t-il.

L’industrie forestière touchée  

L’usine de produits de sciage Rosario Poirier de St-Alphonse devra quant à elle se passer d’une aide attendue de DEC se chiffrant à 600 000 $.

Le directeur de l’entreprise, Luc Poirier, mentionne que ce montant était souhaité pour compléter le montage financier qui permettrait la modernisation de ses équipements. «Si je ne peux pas améliorer ma ligne de sciage, c’est l’entreprise au complet qui est en péril», dit-il.

Pas d’engagement, dit le DEC

Le directeur général par intérim des opérations régionales chez Développement économique Canada, Christian Audet, soutient pour sa part que l’Agence ne s’est jamais engagée auprès des promoteurs, que ce soit au bureau régional ou au bureau national.

«Contrairement à ce que laissent entendre certaines informations qui circulent cette semaine, l’Agence ne s’est jamais retirée, car il n’y a pas eu d’engagement. Les promoteurs ont peut-être eu cette impression, mais ce n’est pas le cas», tient-il à préciser.

Rencontre souhaitée avec Denis Lebel

La Conférence régionale des élus Gaspésie-les-Îles réclame maintenant une rencontre avec le ministre de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, Denis Lebel, pour discuter du rôle de l’Agence fédérale en région et pour demander une révision des décisions en lien avec les 11 projets. 

 

 

2 commentaires

Michel Denis a écrit le 28 septembre 2012

Ottawa ne se fiche de rien au contraire, tout est stratégique et idéologique .On a qu'à ragarder les projets ci-haut,des projets qui cadre bien aux valeurs des Québecois. La culture,la science,l'envirronement ,ma question moi c'est tentent-ils de nous détacher de celles-ci jusqu'à nous rendre à la merci de l'exploitation des ressources non-renouvelable et destructrice de l'environnement lesquelles rencontre tant d'opposition,jusqu'à ce qu'enligné sur la pensée canadienne nous revendiquions leurs exploitation? Seul solution ce libérer de ce pays fermé de plus en plus sur lui même

Edith Poirier a écrit le 28 septembre 2012

De plus en plus, Ottawa se fiche des régions et même du Québec tout entier. Il est temps de se réveiller et de se faire un pays bien à nous!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.