Politique

Réforme de l’assurance-emploi : une manifestation se prépare

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le député néo-démocrate de la Gaspésie-les-Îles, invite la population à dénoncer les réformes de l’assurance-emploi dans le cadre d’une manifestation qui se tiendra à la fin octobre.

Le député néo-démocrate de la Gaspésie-les-Îles, invite la population à dénoncer les réformes de l’assurance-emploi dans le cadre d’une manifestation qui se tiendra à la fin octobre. Photo : Site Web de Philip Toone

Le député fédéral de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone, prépare une importante manifestation gaspésienne pour dénoncer les modifications au programme d’assurance-emploi du gouvernement conservateur.

Depuis l’annonce de la réforme de l’assurance-emploi, annoncée en mai dernier par la ministre fédérale des Ressources humaines, Diane Finley, de nombreuses voix s’élèvent en Gaspésie pour dénoncer les modifications apportées au programme.
 
Plusieurs craignent que les changements soient très néfastes pour l’économie de la péninsule, particulièrement dans les industries saisonnières.
 
Le député néo-démocrate, Philip Toone, souligne que la nouvelle obligation d’un prestataire d’accepter un emploi à une heure de route de sa demeure sous peine de perdre ses prestations est «inacceptable» et ne tient pas compte de la réalité régionale. «Les gens sont inquiets et c’est important qu’ils fassent valoir leurs préoccupations. Les modifications vont placer beaucoup de gens en difficulté», lance M. Toone, qui souhaite que la manifestation se tienne à la fin octobre.
 
Le député juge aussi que la création d’une nouvelle classe de chômeurs, les «prestataires fréquents» qui devront accepter n’importe quel emploi à 70 % de leur salaire, est une menace à la vitalité économique des industries saisonnières.
 
Selon lui, les députés conservateurs élus dans les régions où il y a beaucoup de travailleurs saisonniers, comme au Nouveau-Brunswick, auraient intérêt à entendre le message de la population et à faire pression sur leurs collègues s’ils souhaitent être réélus. «C’est pour cette raison que nous souhaitons que la manifestation se tienne aussi au Nouveau-Brunswick, à Campbellton. Pour moi, c’est important de démontrer que la réalité est la même en Gaspésie et dans sa province voisine dans ce dossier», mentionne le néo-démocrate.
 
Mouvement action chômage dans la mêlée
 
Le député fédéral pourra compter sur le soutien du Mouvement action chômage de la Gaspésie dans l’organisation de  la manifestation.
 
Le coordonnateur de l’organisme, Gaétan Cousineau, prépare d’ailleurs des séances d’information qui seront tenues un peu partout en Gaspésie pour sensibiliser les citoyens aux modifications à l’assurance-emploi, mais aussi à l’abolition du projet pilote qui permettait cinq semaines supplémentaires de prestations d’assurance-emploi.
 
Ce projet avait été mis en place pour permettre aux travailleurs saisonniers d’éviter «le trou noir» une fois leur période de travail terminée, s’ils n’avaient pas accumulé suffisamment d’heures. «La fin de ce projet pilote est clairement un pas en arrière pour les travailleurs saisonniers de la région. Plusieurs sont énormément inquiets, se sentent coincés et craignent de se retrouver sans moyen pendant plusieurs semaines», décrit le coordonnateur de l'organisme.
 
M. Cousineau croit qu’il n’est pas trop tard pour faire reculer le gouvernement dans le dossier de l’assurance-emploi. «Mais pour ça, les gens doivent être sensibilisés et se mobiliser», indique-t-il.

À lire aussi

Emplois saisonniers au MTQ touchés par la réforme de l’assurance-emploi

Assurance-emploi : le Bloc critique sévèrement le gouvernement

Le Mouvement action chômage craint l’arbitraire des fonctionnaires

Le PQ propose le rapatriement de l’assurance-emploi

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.