« De réalisme et d’espoir » en tournée gaspésienne

Par ,
Le militant écologiste Bilbo Cyr est l’un des personnages principaux du court métrage Lepouère de Moise Marcoux-Chabot.

Le militant écologiste Bilbo Cyr est l’un des personnages principaux du court métrage Lepouère de Moise Marcoux-Chabot. Photo : Gracieuseté Tache d’huile

Les premiers événements de la tournée «De réalisme et d’espoir» ont déjà mobilisé plus d’une soixantaine de personnes lors des arrêts à New-Richmond et Chandler.

 

Par la présentation de courts métrages engagés suivie de discussions, ces rencontres vise à faire ressortir l’intérêt vif des gaspésiennes et des gaspésiens pour les enjeux liés aux hydrocarbures et à l’adaptation des communautés aux changements climatiques et énergétiques.

Selon le mouvement Tache d’huile, lors des deux premières rencontres, le public diversifié comptait des personnes de tous âges, certaines gaspésiennes d’origines et d’autres récemment arrivées.

«Alors qu’on apprenait récemment que le lobby pétrolier est plus actif que jamais au Québec, l’impératif d’une mobilisation citoyenne pour défendre les droits des communautés est encore plus d’actualité», mentionne Maude Prud'homme, porte-parole du mouvement Tache d'huile.

Pendant ces soirées, les films projetés et les discussions animées soulèvent des questions complexes sur la dépendance au pétrole ainsi que les choix de société à faire pour préserver l’environnement. Ils suggèrent aussi des pistes de solution qui allient mobilisation citoyenne et mise en place d’initiatives locales et régionales favorisant la résilience, cette capacité à traverser les périodes de crise. Selon François Guay, un participant de la tournée, «on peut oeuvrer collectivement à renforcer le tissu social et se donner un nouveau point de départ pour améliorer la vie dans nos communautés.» Il fait confiance à l’intelligence collective, «parce qu’ensemble, on va plus loin», dit-il.

Moïse Marcoux-Chabot est l’un des cinéastes dont les courts métrages sont présentés à ces soirées. Ce cinéaste émergent a représenté la Gaspésie à la Course des régions 2013. Présent à ces soirées, il se réjouit des réactions suscitées par les projections.

Parmi les films présentés, son film Lespouère sera justement présenté cette semaine au festival français de Clermont-Ferrand, le «Cannes du court-métrage». Le jeune documentariste profite aussi de son périple en Gaspésie pour effectuer des tournages hivernaux et du repérage pour un long-métrage qu’il aimerait réaliser dans la région.

 

Le projet «De réalisme et d’espoir» poursuivra sa tournée en arrêtant à Percé ce soir, puis à Gaspé, Mont-Louis, Sainte-Anne-des-Monts, Matane, Amqui, Carleton et Bonaventure.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.