Politique

Rassemblement du PLQ : foule décevante à Carleton-sur-Mer

Par ,
Avec une seconde visite en trois semaines dans le comté, le premier ministre ne voit pas sa présence comme un aveu que la campagne de Damien Arsenault est plus difficile que prévu.

Avec une seconde visite en trois semaines dans le comté, le premier ministre ne voit pas sa présence comme un aveu que la campagne de Damien Arsenault est plus difficile que prévu. Photo : Michel Morin

À peine la moitié des 240 places assises dans une salle trop grande du Centre des congrès était occupée malgré la présence du premier ministre Jean Charest et du ministre de la Santé et responsable de la région de la Gaspésie, Yves Bolduc.

Accueilli avec enthousiasme par les militants libéraux, M. Charest a pris la chose avec un grain de sel. «75 personnes étaient présentes à la Ferme Bourdages ce matin et nous avons eu une belle salle le 30 octobre à Bonaventure. Nous sommes confiants de l'appui de la population.»

Avec une seconde visite en trois semaines dans le comté, le premier ministre ne voit pas sa présence comme un aveu que la campagne de Damien Arsenault est plus difficile que prévu. «C'est un témoignage de l'importance que nous accordons au comté de Bonaventure, à la Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine. Nous ne tenons rien pour acquis. La population mérite un député fort comme Damien Arsenault qui est à l'Assemblée nationale pour les bonnes raisons. Pas pour parler de souveraineté», a lancé M. Charest.

À mi-campagne, le candidat Arsenault a bien l'intention de poursuivre son travail sur le terrain. «Si ça répond aussi bien dans les deux dernières semaines que jusqu'à maintenant, je crois que nous allons vers ce que l'on souhaite, une victoire dans Bonaventure.»

Par ailleurs, le ministre de la Santé Yves Bolduc a tenu à rectifier le tir après les accusations des péquistes qui, vendredi, affirmaient que les délais d'attente avaient presque doublé au Centre hospitalier de Maria. «L'attente est en moyenne de 12,5, soit 5 h de moins que dans le reste de la province. De plus, la clientèle est plus malade. Faut pas oublier que du temps du Parti québécois, beaucoup de gens allaient se faire traiter à l'extérieur de la région. Les plans des effectifs en spécialité sont quasiment complets. Quand on regarde les données en chirurgie, à l'urgence et au plan de l'accès, la région de la Gaspésie est très bien par rapport aux autres. Sans compter que vous avez un des meilleurs ratio de médecins par 100 000 habitants.»

2 commentaires

jcpomerleau a écrit le 21 novembre 2011

Voilà le véritable enjeu posé par des gens qui ont l'intérêt du Québec à coeur: Parizeau pourfend le Plan Nord «On est sur le point de se faire avoir», dit l'ancien premier ministre http://www.ledevoir.com/politique/quebec/336596/point-chaud-parizeau-pourfend-le-plan-nord#poster_commentaire ..... Un détournement de nos richesses, au profit de qui ? M Richard Le Hir, ex ministre sous M Parizeau répond à cettte question http://www.vigile.net/Le-Plan-Nord-et-l-Accord-de-libre

Bilbo a écrit le 21 novembre 2011

Il est drole lui......Sans compter que vous avez un des meilleurs ratio de médecins par 100 000 habitants... On est combien en Gaspésie, monsieur le ministre?

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.