Événement

À RAQUETTE OU À SKI DE FOND… C’EST DEMAIN LE GRAND DÉPART

Par Karyne Boudreau, journaliste, graffici.ca
La comédienne Sophie Faucher sera de la 13e TDLG. Et elle est heureuse de savoir qu’elle sera de retour sur les scènes gaspésiennes au printemps dans la peau de la femme de Molière.

La comédienne Sophie Faucher sera de la 13e TDLG. Et elle est heureuse de savoir qu’elle sera de retour sur les scènes gaspésiennes au printemps dans la peau de la femme de Molière. Photo : Nathalie Mongeau

GASPÉSIE – C’est demain matin le grand départ de la 13e édition de la Traversée de la Gaspésie à ski de fond… et maintenant à raquette (TDLG). L’excitation était à son comble ce matin dans les bureaux de l’organisation quand GRAFFICI s’est entretenu avec la directrice générale de l’événement, Maïté Samuel Leduc.

« On a hâte de recevoir toute cette belle visite. Avec l’équipe, c’est 225 personnes qui prendront le départ de la TDLG demain matin. On a de la belle neige sur tout le parcours. On a eu peur un moment donné d’en manquer dans la Baie-des-Chaleurs, mais actuellement, c’est formidable! », lance Mme Samuel Leduc qui ne cache pas son enthousiasme par ailleurs devant le fait que la TDLG ira cette année davantage à la rencontre des communautés.

LA COMÉDIENNE SOPHIE FAUCHER CHAUSSE LES RAQUETTES

En guise de nouveauté cette année, la TDLG offre, en plus du ski de fond, la possibilité de faire la semaine en raquette. Une dizaine d’inscrits ont choisi cette discipline, comme c’est le cas pour l’une des porte-parole qui participe à l’événement (tant l’automne que l’hiver), depuis maintenant six ans. GRAFFICI s’est entretenu avec la comédienne Sophie Faucher hier pour savoir ce qui l’attire dans cette expérience d’année en année.

« Chaque occasion est bonne pour visiter la Gaspésie! », s’exclame Mme Faucher. En ce moment, je joue beaucoup au Théâtre dans deux spectacles. Je me démène beaucoup physiquement, alors je vais faire de la raquette cette année, parce que je suis interdite de ski de fond en raison d’un genou qui me donne du mal. Je ne peux pas risquer de me blesser. Mais je ne pouvais pas ne pas y aller. […] C’est surtout l’amitié qui me lie à l’équipe qui me ramène d’une année à l’autre. […] Et puis, 6 h dehors [pendant une semaine], ça me procure un calme incroyable. Je vais m’oxygéner. Quand je reviens, j’ai le souffle plus grand pour passer au travers du reste de l’hiver. Non, mais, on en a marre de cette saison... Au lieu d’être hypocrite, pourquoi pas en profiter? Et pis ça fait du bien à l’œil, on voit loin et le silence aussi fait du bien. Ça régénère ».
Fière porte-parole de l’événement, Sophie Faucher se dit aussi toujours très heureuse de venir à la rencontre des Gaspésiens.

« C’est une semaine de plein air, mais aussi d’amitié. Au fil des jours, il y a une fatigue qui se créer, mais il y a des liens qui se créer aussi. C’est très sympathique. Et puis, je la trouve belle, la Gaspésie. La nature y est encore sauvage. Et les gens sont vraiment intéressants. Il y a de l’invention, de la résilience, et de l’élan chez les Gaspésiens. Ils sont fiers de leur région et ils ont bien raison ! », commente l’artiste qui trépignait d’impatience, deux jours avant le grand départ.
En plus des porte-parole fidèles au poste, soit Mme Faucher et Isabel Richer, la TDLG accueille cette année l’animateur et humoriste Pierre Brassard, qui chaussera ses skis pour l’occasion. Les soirées seront par ailleurs animées par le comédien gaspésien Pierre-André Bujold. Les participants pourront aussi assister à la production de deux œuvres conçues par les artistes en résidence de Percé Denis Loiselle et Corentin Chaillon.

« Il y a beaucoup d’artistes impliqués, particulièrement cette année. En plus d’être une expérience sportive, c’en est une hautement culturelle et artistique », précise Mme Samuel Leduc.
D’ailleurs, la musique, toujours présente dans les événements de la TDLG, a été inspirée cette année de la programmation du festival Musique du Bout du Monde, un premier partenariat entre les deux organismes.

LE PARCOURS…

Pour sa treizième édition, les participants pourront admirer la mer à perte de vue dès leur première journée, destination Marsoui! La deuxième journée, ils pourront humer l’air alpin du mont Albert ou des Vallières (pour les raquetteurs). Par la suite, les autobus les amèneront à Percé avec un arrêt à Port-Daniel-Gascons où un comité local les accueillera sur les douces collines port-danièloises et au parc Colborne. Après une soirée à l’église de Percé aménagée pour l’occasion, mercredi sera la journée bonbon! « Des kilomètres de desserts à Val D’Espoir, un accueil sympathique à Sainte-Thérèse et des surprises au centre du village de Percé en soirée », lance Claudine Roy, présidente des TDLG. Jeudi, grosse journée! Les plus vaillants parcourront jusqu’à 59 km entre Percé et Gaspé. Les autres, tout aussi motivés, skieront sur les glaces de Barachois et s’arrêteront à Douglastown pour fêter la fin de leur journée. Pendant de temps, les raquetteurs découvriront les points de vue magnifiques que l’arrière-pays de Percé leur offre. Vendredi sera réservé à la découverte de Forillon, avec en prime, la traversée de la baie de Gaspé et la fête sur la rue principale.

Les 225 fondeurs et bénévoles skieront tout au long de la semaine jusqu’à 205 km pendant que les raquetteurs parcourront non loin de 70 km.

À LA RENCONTRE DES GASPÉSIENS

« L’an passé, on a passé beaucoup de temps dans le Parc de la Gaspésie, plus en nature sauvage. Mais cette année on a décidé que c’était important de faire découvrir les communautés gaspésiennes à nos participants, de mettre la culture gaspésienne au premier plan. On sera donc plus près des gens pour faire découvrir à ceux d’ailleurs, la vie en Gaspésie », précise Maïté Samuel Leduc à GRAFFICI.CA.

Pour ce faire, l’organisation compte sur 75 bénévoles additionnels répartis dans les communautés qui accueilleront les participants et la population locale invitée à se joindre à l'évènement.

Par exemple, à Port-Daniel-Gascons, le mardi 24 février, le comité organisateur local est très fier de présenter des tracés qui mettent en valeur les magnifiques points de vue de leur localité.
Sur le parcours, les amateurs de plein air  locaux sont d’ailleurs invités à chausser leurs skis et leurs raquettes en journée ou à venir fraterniser avec les participants de la TDLG en fin de parcours.

Entre autres, c’est à Percé, sur la rue du Quai à 18 h, que les activités culmineront le 25 février, avec un grand feu d’artifice. Les organisateurs seront prêts à accueillir la population locale avec de la musique et du chocolat chaud dès 17 h.

« Aussi, le vendredi [27 février], pour la première fois, les enfants sont invités à se joindre à la fête sur un parcours de 2 à 4 km en raquette, qui partira de la marina pour se rendre village de pêcheurs d’éperlans et terminer en grande pompe sur la rue de la Reine avec tous les participants de la TDLG », explique Mme Leduc. Sur place, la population et les élèves des écoles des environs sont d’ailleurs invités à saluer l’effort des participants et à admirer les sculptures de neige du concours amateur.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.