Transport

Rail : François Roussy réplique à Louisette Langlois

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
À ce jour Québec a versé 27 millions $ pour réparer le chemin de fer sur des besoins estimés à 95 millions $. Ottawa est également sollicité.

À ce jour Québec a versé 27 millions $ pour réparer le chemin de fer sur des besoins estimés à 95 millions $. Ottawa est également sollicité. Photo : Thierry Haroun

CHANDLER - Le président de la Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG), François Roussy, demande à la mairesse de Chandler, Louisette Langlois, de faire preuve de patience et tient à mettre certaines choses au clair sur la récente sortie publique de la mairesse.

Récemment, Mme Langlois dénonçait vivement la décision de la SCFG de prioriser la réparation du rail jusqu'à Port-Daniel plutôt que Chandler, qui va, selon elle, favoriser les infrastructures portuaires et autres installations industrielles de la Baie-des-Chaleurs. Chandler aurait pu profiter des activités de transbordement issues du projet de cimenterie de 750 millions de dollars de Port-Daniel qui doit voir le jour d'ici quelques années, avait alors fait valoir la mairesse qui avait demandé par la même occasion une rencontre avec la direction de la SCFG afin de mettre les choses au clair.

Surpris par ce geste d'éclat de la première citoyenne de Chandler, François Roussy assure que toutes les décisions prises par la SCFG sont faites «de manière claire et transparente» lors des réunions du conseil d'administration auxquelles assistent également Mme Langlois. M. Roussy rappelle que plusieurs priorités ont été établies et ce, en fonction des budgets disponibles : soit la pointe de la Gaspésie avec la mise sur pied du train touristique, la baie des Chaleurs en raison de la présence de la firme Temrex à Nouvelle et de GD Rail, et enfin, la secteur de Port-Daniel avec l'implantation d'un projet de cimenterie par le promoteur Ciment McInnis.

«Ces choix ont été faits lors de discussions qu'on a eues pendant les réunions de notre conseil d'administration. D'autant que dans le cas de la cimenterie, c'est la firme Ciment McInnis qui nous a dit qu'elle souhaitait utiliser le réseau ferroviaire via l'ouest de la péninsule», fait remarquer M. Roussy en précisant qu'en aucun temps la firme a laissé entendre vouloir acheminer «des composantes au quai de Chandler».

Une réunion à venir

Maintenant, poursuit François Roussy, «il est clair qu'on veut soutenir le développement de Chandler qui en a besoin et on comprend Mme Langlois qui souhaite développer ses infrastructures. Nous souhaitons à terme réparer l'ensemble d'un réseau et on y parviendra en travaillant ensemble. Et ce qui est important à retenir, c'est qu'on va se réunir à la fin juin afin de prioriser nos dossiers au sein de la SCFG afin de relancer notre Gaspésie».

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.