Politique

Québec solidaire lance sa campagne dans Bonaventure

Par ,
La candidate solidaire dans Bonaventure, Patricia Chartier, accompagnée du chef de Québec Solidaire, Amir Khadir.

La candidate solidaire dans Bonaventure, Patricia Chartier, accompagnée du chef de Québec Solidaire, Amir Khadir. Photo : Julie Delisle

Québec solidaire s’est officiellement lancé dans la course du comté de Bonaventure hier à Carleton-sur-Mer en présence d’une soixantaine de militants.

Accompagnée du seul élu solidaire à l’Assemblée nationale Amir Khadir, Patricia Chartier se présente comme une option aux vieux partis qui ont toujours le même discours en ce qui concerne le développement économique.

«Il faut donner la priorité à l’achat local. Développer l’économie ici, implique que les citoyens soient prêts à payer un peu plus cher pour un produit régional, mais bien fait et qui durera plus longtemps. Comme société, c’est plus rentable à long terme», précise Mme Chartier qui estime que l’économie doit être au service du citoyen contrairement à ce qui se passe actuellement. «On doit remettre en question la croissance telle qu’on la connaît qui amène surconsommation, surproduction et surendettement.»

Exploitation minière

Ramenant sur le tapis la grogne populaire de l’hiver dernier concernant l’exploitation et l’exploration d’uranium dans la Baie-des-Chaleurs, la solidaire estime que les citoyens devraient avoir leur mot à dire quand ce type d’entreprise veut s’installer près de chez eux. «Les communautés devraient avoir un droit de veto afin d’enlever aux compagnies le droit de faire ce qu’elles veulent.»

Le député de Mercier, Amir Khadir, demande aux gens qui souhaite une véritable alternative et un refus au statu quo d’opter pour Québec solidaire le 5 décembre. «La société d’aujourd’hui est au service de l’économie. Il faut inverser cette tendance. La volonté de la population ne se manifeste pas dans les grandes décisions qui sont prises avant tout pour les plus fortunés, en position de les commander et qui possèdent l’essentiel des richesses.»

M. Khadir soutient que les minières s’enrichissent à vitesse grand V grâce, entre autres, aux généraux crédits d’impôt offert par Québec. «De 2002 à 2009, 23 milliards $ sont sortis, en valeur brute, du sol québécois. Seulement, 1,5 % de cette somme est allé dans les coffres du gouvernement. L’État a investi plus que ça pour ouvrir de nouvelles routes et construire des aéroports. Il y a quelque chose qui cloche», dénonce M. Khadir.

La candidate solidaire pourra compter sur l’aide d’Amir Khadir et Françoise David qui sillonneront le comté avec elle. 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.