Politique

Québec corrige une iniquité de la chasse à l’orignal

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Les chasseurs d’orignaux à l’arme à feu seront sur un pied d’égalité à compter de la chasse 2014.

Les chasseurs d’orignaux à l’arme à feu seront sur un pied d’égalité à compter de la chasse 2014. Photo : Johanne Fournier

CARLETON-SUR-MER – Le gouvernement Marois corrigera l’an prochain une iniquité dans la chasse à l’orignal, qui permettait aux non-résidents de chasser sans permis. 

À compte de 2014, les non-résidents seront tenus de se munir d’un permis pour chasser l’orignal à l’arme à feu dans une zone de chasse déterminée, au plus tard la veille de l’ouverture de la chasse.

«Les chasseurs des autres provinces pouvaient acheter leur permis en tout temps tandis que les Québécois devaient l’acheter la veille», explique le député de Bonaventure, Sylvain Roy.

Par exemple, un chasseur du Nouveau-Brunswick pouvait abattre une bête et par la suite, aller chercher un permis de chasse, ce qui était illogique et frustrait les chasseurs en forêt. 

«C’est quelque chose qui trainait depuis une vingtaine d’année. Les chasseurs m’ont souvent interpellé. C’était inéquitable pour les Québécois», dit-il.

Cette mesure ne modifiera toutefois pas la possibilité qu'ont les non-résidents, à l'instar de tous les Québécois, d'acheter en tout temps un permis pour chasser dans un secteur à accès contingenté d’une réserve faunique ou d’une ZEC, ainsi que dans les pourvoiries. 

Les modalités de la modification réglementaire seront précisées ultérieurement.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.