Québec compte verser 17 millions de dollars pour sauver le train

Par La rédaction, graffici.ca

Québec serait prêt à verser 17 millions de dollars à la Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) pour assurer le maintien du réseau ferroviaire menacée de fermeture en raison de son état critique.

C’est ce qu’a appris Le Devoir dans son édition de ce matin en mettant la main sur un accord de principe, datant du 24 février dernier, liant le ministère du Transport du Québec et la SCFG, frappé du sceau de la
confidentialité.

Selon le document, le gouvernement du Québec est prêt à accorder une subvention maximale de 17 millions de dollars sur deux ans, soit du 1er avril 2012 au 31 mars 2014.

Cet octroi ne serait pas conditionnel à une participation financière du gouvernement fédéral.

Toujours selon cet accord de principe, la SCFG est soumise à des conditions. Ainsi, cette société, une entité publique régionale qui est propriétaire du tronçon allant de Matapédia à Gaspé sur une distance de 300 kilomètres, devra présenter au MTQ, au plus tard le 15 janvier 2013, un plan détaillé des travaux d'entretien de la voie ferrée et des structures devant être réalisé en 2013 et 2014. «Un rapport d'inspection des ponts, produit par un ingénieur expert en la matière devra également accompagner ce plan. La réalisation de ces travaux est conditionnelle à l'approbation du plan par le MTQ, au plus tard le 30 janvier 2013.»
 
En entrevue au Devoir, le maire de Gaspé et président de la SCFG, François Roussy, confirme l'accord de principe en précisant «qu'il reste à finaliser le tout avec le MTQ. C'est une excellente nouvelle et la somme de 17 millions sur deux ans va permettre d'assurer l'intégrité du notre réseau. C'est le coup de barre dont on avait besoin!». Selon lui, Québec pourrait en faire l'annonce d'ici quelques semaines.

Au cabinet du MTQ, l'attachée de presse du ministre Norman MacMillan, Véronique Normandin, affirme ne pouvoir «ni infirmer, ni confirmer» les informations en précisant toutefois que la sauvegarde du train «demeure une priorité pour le gouvernement du Québec. M. MacMillan est bien au fait du dossier, il a rencontré les gens de la SCFG».

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.