Politique

Québec accorde plus de 750 000 $ aux communautés micmaques de la Gaspésie.

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, soutient que le secrétariat Mi'gmawei Mawioni a fait ses preuves.

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, soutient que le secrétariat Mi'gmawei Mawioni a fait ses preuves. Photo : Nelson Sergerie

LISTUGUJ - À l'occasion de la série d'annonces faite à la veille du caucus du Parti québécois à Carleton-sur-Mer, le gouvernement Marois annonce deux subventions pour les communautés autochtones de la péninsule gaspésienne.

D'abord, un montant de 430 000 $ est accordé au Conseil de bande de Listuguj afin de soutenir l'industrie de la pêche. Cette aide servira notamment à l'achat d'un nouveau crabier. Avec cette acquisition, le conseil sera en mesure de capturer la totalité du contingent de crabe des neiges accordé par le gouvernement fédéral, établi à 1,8 million de tonnes.

Les équipements actuels ne permettent pas d'atteindre ce quota. La ministre déléguée aux Affaires autochtones, Élizabeth Larouche, voit dans la flotte de Listuguj un potentiel de développement prometteur. « L'entreprise est saine et prospère et nous avons voulu la consolider avec le projet qui nous a été présenté », a déclaré la ministre en conférence de presse ce matin à Listuguj.

Pendant la haute saison, la flotte du Conseil de bande emploie plus de 70 personnes, dont 90 % sont des autochtones. Le projet visé par l'aide financière permettra de consolider indirectement quelque 150 emplois saisonniers dans les usines de transformations de Matane, Gaspé et Sainte-Thérèse, estime le gouvernement.

Aide à un secrétariat régional autochtone

Québec renouvelle son entente jusqu'en 2017 avec le secrétariat Mi'gmawei Mawioni afin de

soutenir la participation des trois communautés micmaques de la Gaspésie aux consultations initiées par le gouvernement. Le montant accordé s'élève à 320 000$. Le secrétariat, composé de représentants de Listuguj, Gespeg et de Gesgapegiag, est une unité politique et administrative qui représente les trois communautés auprès des instances gouvernementales.

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, soutient que la structure a fait ses preuves, en terme de développement. « Le projet éolien des Micmacs, qui prendra place derrière Escuminac, est un exemple de concrétisation de projet de développement issu du secrétariat. Il est le fruit du travail de concertation initié par ses membres », a illustré le député.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.