Quatre entreprises de la Gaspésie au rallye Entreprends-toi

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Les RackModeuses de Saint-Alexis-de-Matapédia participent à la quatrième édition du rallye Entreprends-toi.

Les RackModeuses de Saint-Alexis-de-Matapédia participent à la quatrième édition du rallye Entreprends-toi. Photo : GRAFFICI.CA

Quatre entreprises de la Gaspésie et une des Îles-de-la-Madeleine participent à la quatrième édition du rallye Entreprends-toi, un concours qui vise à valoriser la culture entrepreneuriale au Québec.

Jusqu’au 15 novembre, le public québécois est invité à voter en ligne pour son «coup de coeur» parmi les jeunes entrepreneurs qui participent au rallye. Au total, plus d’une soixantaine de projets de partout au Québec sont en compétition.

En Gaspésie, David-Yan Auclair de l’Atelier du Vieux Rabot à Sainte-Anne-des-Monts, Julie Zaolie Tessier des RackModeuses à Saint-Alexis-de-Matapédia, Satchi Hattori et André Lagacé du restaurant Gaspasia à Gaspé et Gabriel Bourget de Webek Concept à Percé tenteront d’obtenir la faveur du public. Aux Îles-de-la-Madeleine, Adam Clarke de Fibre de Verre Madelinot à Grosse-Île est le seul à se lancer dans l’aventure.

Cet événement, qui est organisé par le Réseau des Carrefours jeunesse-emploi du Québec, souhaite mettre en vedette des «modèles entrepreneuriaux» auprès des jeunes souhaitant se lancer en affaires, explique le porte-parole du rallye, François Charron.

«Placer sous les projecteurs des jeunes qui prennent leur vie en main et qui revirent positivement l’économie de leur région est notre façon à nous de valoriser l’entrepreneuriat», souligne le chroniqueur techno et animateur, qui s’implique dans cette cause depuis maintenant six ans.

L’entrepreneur qui aura reçu le plus de votes sera dévoilé le 16 novembre, à l’occasion de la Journée nationale de la culture entrepreneuriale. Il recevra également une bourse de 1000$.

Une culture qui se développe

De l’avis de François Charron, lui-même entrepreneur, un véritable «buzz» autour de l’entrepreneuriat s’est créé au Québec au cours des dernières années.

«Il y a quelques années, peu de gens s’intéressaient à cette dynamique. Mais maintenant, il se passe quelque chose», soutient-il, ajoutant que ce n’est pas un hasard si l’émission Dans l'oeil du dragon sur les ondes de Radio-Canada connaisse du succès.

M. Charron ajoute cependant que les efforts doivent continuer pour inciter la population, et plus spécifiquement les jeunes, à créer eux-mêmes leur emploi. «Nous aurons tellement besoin d’entrepreneurs au cours des prochaines années. Que ce soit pour créer de nouvelles entreprises ou pour assurer la relève des entrepreneurs qui souhaitent partir à la retraite, il y aura de la place», dit-il. 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.