Politique

Quai fermé : Percé menace Ottawa

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Le quai de Percé est inaccessible depuis mercredi midi.

Le quai de Percé est inaccessible depuis mercredi midi. Photo : Collaboration spéciale : Georges Mamelonet.

PERCÉ – La Ville de Percé a mis en demeure le ministère de Pêches et Océans (MPO) de rétablir l’accès au quai aux piétons d’ici lundi, 16 heures, à défaut de quoi elle prendra les moyens appropriés pour le faire.

«On pourrait enlever les blocs, lance d’entrée de jeu le maire de Percé, Bruno Cloutier. Je rencontre le conseil lundi soir et on verra en temps et lieu le moment où on pourrait les retirer», dit le maire.

Il n’accepte pas qu’Ottawa utilise ce moyen de pression afin de faire accepter par la Ville le transfert de propriété. «C’est de la provocation et de l’intimidation», selon lui.

Il précise que la municipalité n’est pas prête à accepter le transfert, tant qu’elle ne sera pas fixée sur le sort réservé à la promenade, qui a besoin d’une réfection majeure en raison des dernières tempêtes qui ont endommagé sévèrement cette infrastructure.

Le maire précise que ce n’est qu’une petite section du quai qui est «défectueuse». Rien, selon lui, ne met en danger la circulation piétonnière, acceptant du même coup qu’on interdise le quai aux automobilistes.

La Ville exige également une étude exhaustive sur l’état général de l’infrastructure et que si des travaux urgents étaient nécessaires, qu’ils soient réalisés sans délai.

Mercredi midi, le ministère a fermé sans préavis l’accès au quai, étant donné l'état de désuétude de l'infrastructure.

Pourtant la mairie avait lancé un appel au MPO de réparer le quai avant la saison touristique, ce qui est jusqu'à présent demeuré lettre morte.

Le député fédéral de Gaspésie-Les Iles, Philip Toone, a jugé jeudi la situation inacceptable et a demandé que l'infrastructure soit réparé dans les plus brefs délais d'autant que la saison de homard a lieu et les touristes arrivent à grand pas.

5 commentaires

Lauraine a écrit le 7 mai 2013

M. Frechette, Comme vous le dites si bien : balayons notre propre cour, ceci est également vrai pour vous. Avant de dire aux autres quoi faire et comment le faire, commencez par vérifier l'argent que vous utilisez indirectement de notre ville pour vos recherches, soit disant dans le but de répondre aux questionnements des citoyens de la ville, mais, qui en réalité répond seulement à un certain petit groupe. Avant de critiquer et de chercher toujours l' ERREUR travailler pour que Percé demeure une ville où les gens aiment venir se reposer et y habiter, comme vous d'ailleurs vous avez choisi d'habiter dans notre ville. Alors soyez fière d'être citoyen de cette ville. Un petit conseil vous êtes une personne capable de grande chose, j'ai travaillé avec vous sur un projet et vous avez démontré une très grande force constructive, où est elle passée ? Mettez votre énergie à aider les gens qui s'impliquent dans la communauté au lui de toujours critiquer. Travailler avec nos élus et non contre, car n'oubliez pas une chose c'est les citoyens de Percé qui les ont choisis pour les représenter, en travaillant de votre façon vous travaillez également contre vous.

Pierre P. a écrit le 5 mai 2013

monsieur Frechete, vous avez toujours des critique envers les victime des decisions du federale : les chomeurs, Percé qui perd son quai, etc. Pour un citoyen de la gaspesie, vous sembler insouciant de nos problemes. Les critiques sont toujours plus severes envers les organisme qui ne vous pas engagé : percel'incontournable comme chargé de proget, mrc comme préfet et la ville comme directeur. Le probleme du quai de Perce nest pas la faute de la ville, vous pouvez aller lire lautre message sur graffifi, les 44 commentaires semble etre du meme avis, le federal nous abandonne. Svp ne pas confondre nettoyage de la promenade et entretien/ reparation du quai. Je suis sur quune personne de votre inteligence saisi la nuance, mais vous avez surement un malin plaisir a semer le doute.

Pierre P. a écrit le 5 mai 2013

monsieur Frechete, vous avez toujours des critique envers les victime des decisions du federale : les chomeurs, Percé qui perd son quai, etc. Pour un citoyen de la gaspesie, vous sembler insouciant de nos problemes. Les critiques sont toujours plus severes envers les organisme qui ne vous pas engagé : percel'incontournable comme chargé de proget, mrc comme préfet et la ville comme directeur. Le probleme du quai de Perce nest pas la faute de la ville, vous pouvez aller lire lautre message sur graffifi, les 44 commentaires semble etre du meme avis, le federal nous abandonne. Svp ne pas confondre nettoyage de la promenade et entretien/ reparation du quai. Je suis sur quune personne de votre inteligence saisi la nuance, mais vous avez surement un malin plaisir a semer le doute.

Michel L. Fréchette a écrit le 4 mai 2013

En date d'hier (3 mai), la fameuse promenade que notre ville souhaite retourner au Gouvernement du Québec parce qu'incapable de la maintenir en état n'était même pas balayée et entretenue de façon à en assurer l'accès avec un minimum de sécurité pour les usagers et les contribuables de cette ville. Avant de demander aux autres instances comme le MPO de voir à l'entretien de son bien, balayons notre propre cour. Il y a un tas d'ouvriers qui cherchent quelque chose à faire d'utile et qui sont commandés par un DG et des cadres qui se promènent dans des camionnettes aux cocardes de la ville n'importe quand sans le moindre contrôle. Leur demander de simplement nettoyer et enlever les clous rouillés des planches arrachées par les tempêtes est probablement trop exiger d'eux pour les citoyens qui payent leurs salaires, leurs habits, leurs pensions, leurs bénéfices marginaux, leurs formations, leurs droits aux associations professionnelles, leurs comptes de dépenses, leurs cartes d'affaire, leurs...... SVP Monsieur le Maire, arrêtez de vous en prendre aux gouvernements supérieurs qui vous financent si bien d'une autre façon et de faire simplement du capital politique en vue de la prochaine élection même si vous avez prétendu que vous n'y seriez pas. Ne laissez pas aux élus suivants des dossiers que vous avez allumés et incapable d'éteindre dans le temps qui vous reste. Nous avons et souhaitons une ville paisible orientée sur l'accueil et l'acceptation des différences, tourisme oblige. Depuis que vous êtes là, votre administration s'en est pris aux citoyens en ne collectant pas les taxes qui lui étaient dues et en restreignant l'espace démocratique, au provincial, au fédéral et tout cela pour aucun gain sinon qu'une descente dans tous les indicateurs de santé. Et surtout ne venez pas me parler des comptes de taxes car quand une ville perd sa valeur, l'ensemble de ce qui la compose en subit les effets.

Maryse Goudreau a écrit le 3 mai 2013

Commençons par construire un escalier qui détourne la barrière comme l'ont si bien fait les gens de St-Jean-Port-Joli et continuons de l'utiliser.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.