Le projet de loi sur les mines contesté dans la région

Par ,
Des voix s’élèvent dans la région pour contester le projet de Loi 14 sur les mines.

Des voix s’élèvent dans la région pour contester le projet de Loi 14 sur les mines. Photo : Courtoisie

Des organismes environnementaux québécois, dont deux de la Gaspésie, demandent une réforme en profondeur de la gestion des ressources naturelles et énergétiques.

Alors que le gouvernement Charest songe à imposer le bâillon à l’Assemblée nationale pour déposer son projet de Loi 14 sur les mines, la Coalition Stop uranium Baie-des-Chaleurs et Environnement Vert-Plus réclament un moratoire immédiat sur l’exploitation des gaz de schiste, du pétrole et du gaz dans le golfe, ainsi que de l’uranium et du nucléaire.

Ces deux organismes de la région souhaitent que le Québec devienne un modèle en matière de protection de l’environnement.

Le porte-parole de la Coalition Stop uranium, Michel Goudreau, indique que la nouvelle législation ne protège pas adéquatement les citoyens, surtout en région.«Les amendements proposés protègent les milieux urbains, mais pas ruraux.»
 
M. Goudreau ajoute que, dans le cas de l’uranium, rien dans la future législation ne change quoi que ce soit pour les résidents de Pointe-à-la-Croix. «On demande pour l’uranium qu’il soit traité de façon spéciale, ce qui n’est pas le cas présentement.»
 
Les contestataires ne comprennent pas que le gouvernement présente, d’un côté, le Plan Nord comme un modèle et, de l’autre, menace d’adopter sous le bâillon la Loi C-14.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.