Politique

Projet de loi 13 : la Commission jeunesse est satisfaite

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Si le projet de loi 13 est adopté, des bureaux de vote temporaires pourraient être implantés sur les campus collégiaux et universitaires lors des élections générales.

Si le projet de loi 13 est adopté, des bureaux de vote temporaires pourraient être implantés sur les campus collégiaux et universitaires lors des élections générales. Photo : Antoine Rivard-Déziel

La Commission jeunesse Gaspésie-les-Îles accueille positivement le dépôt du projet de loi 13, qui vise l’implantation de bureaux de vote sur les campus universitaires et collégiaux du Québec. 

«La proposition que les forums jeunesse font depuis plusieurs années se retrouve maintenant dans un projet de loi. C’est une belle avancée. Cette mesure pourrait faire la différence en terme de participation électorale chez les jeunes», commente le président de l’organisme, Jean-François Tapp.

Le texte législatif présenté à l’Assemblée nationale vendredi dernier propose que des bureaux de scrutin soient mis en place dans les établissements postsecondaires lors d’élections générales. 

«[…]En déposant le projet de loi 13, nous faisons un geste qui favorisera le vote des jeunes et les incitera à prendre une part active à la vie politique québécoise», a déclaré par voie de communiqué le ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, Bernard Drainville.

Pour sa part, M. Tapp soutient que les obstacles à l’exercice du droit de vote sont nombreux chez les jeunes originaires des régions éloignées des grands centres comme la Gaspésie. Il rappelle que plusieurs d'entre eux doivent s’exiler pour les études, ce qui les oblige à revenir dans la région pour voter. «Quand un jeune doit faire de 700 à 800 kilomètres deux fois en pleine session pour voter, il a de bonnes chances qu’il abandonne l’idée», illustre-t-il.

Selon lui, l’implantation de bureaux de vote du directeur du scrutin dans les établissement d’enseignement postsecondaire aura «certainement une répercussion positive» sur le taux de vote des jeunes, qui tend à décroître au cours des dernières années.

«Ce serait une super bonne nouvelle, surtout pour les jeunes des régions comme la Gaspésie qui voient souvent passer des élections sous leurs yeux sans pouvoir y participer.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.