Éolien

Un projet éolien est présenté à Douglastown

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Le projet sera situé au sud de Gaspé et chevauchera la MRC du Rocher-Percé.

Le projet sera situé au sud de Gaspé et chevauchera la MRC du Rocher-Percé. Photo : Gracieuseté RES Canada

GASPÉ – Un projet de parc éolien communautaire s'ajoute à la longue liste des projets proposés : le parc Pudding Stone, situé aux limites de Gaspé et du territoire non organisé du mont Alexandre, dans la MRC de Rocher-Percé, sera déposé le 3 septembre prochain dans le cadre de l'appel d'offres d'Hydro-Québec.

Le projet de 150 M$ est détenu à parts égales entre l'Alliance éolienne de l'Est - nouvelle entité regroupant la Régie intermunicipale Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et Énergie éolienne du Bas-Saint-Laurent - et la firme RES Canada. Il consiste à construire un parc d'un maximum de 37 éoliennes de 80 mètres, produisant un maximum de 75 mégawatts.

Seulement au chapitre des redevances, le parc représente une somme de 375 000 $ par année, sans compter les profits qui se chiffreraient à « plusieurs millions par année », selon le promoteur.

Le projet n'a été lancé qu'en juillet dernier : « On avait quelques projets, mais on voyait que la Gaspésie avait une opportunité. On était en négociation avec ceux qui détenaient les droits auparavant. On a acheté ce projet qui avait été soumis en 2008. Ils n'ont pas gagné », explique le directeur du développement pour RES Canada, Patrick Henn.

À l'époque, la compagnie TransCanada proposait un projet totalisant 67 éoliennes pour une puissance totale de 100 mégawatts au coût de près de 200 M$.  

Selon M. Henn, même si le délai est serré, le projet sera soumis le 3 septembre. Il sera toujours possible d'ajuster le projet, notamment à la suite des études environnementales et de nouvelles rencontres avec les gens du milieu. « On va continuer notre travail pour bien comprendre le territoire. Même si on a à déposer le projet le 3 septembre, il y a possibilité de faire des changements. Il y a encore les études d'impacts à terminer et les audiences publiques », dit M. Henn.

Acceptabilité sociale
 
Le projet a été présenté la semaine dernière devant une trentaine de personnes à Douglastown et selon le promoteur, une grande majorité des gens s'est montrée favorable au projet.

« Il y a quelques personnes qui ont relevé des points, notamment les impacts sur les chasseurs et le gibier et l'aspect visuel du parc sur le paysage environnant, indique M. Henn. Mais c'est un projet qui est bien accepté », ajoute-t-il, soulignant que c'est le seul projet sur la pointe gaspésienne.

Le parc pourrait être visible à partir de Forillon, du mont Béchervaise ou de Barachois, selon les simulations visuelles effectuées. Il sera situé à 10 kilomètres de Gaspé et Douglastown et 25 kilomètres de Percé.

RES Canada propose également des projets au Bas-Saint-Laurent, dans le sud du Québec et sur la Côte-Nord.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.