Prix de l'asphalte en Gaspésie : les discussions se poursuivent

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Les préfets de la Gaspésie-les-Îles se donnent jusqu’à la fin de l’année pour prendre une décision finale dans le dossier de l’asphalte.

Les préfets de la Gaspésie-les-Îles se donnent jusqu’à la fin de l’année pour prendre une décision finale dans le dossier de l’asphalte. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Une réunion extraordinaire s’est tenue mardi après-midi à Carleton-sur-Mer concernant le prix élevé de l’asphalte en Gaspésie.

La Table des préfets de la Gaspésie-les-Îles a réuni autour de la table les six préfets de la région administrative de la région, un élu par MRC ainsi que des représentants de Transports Québec (MTQ) et du ministère des Affaires municipales et des Régions. La firme Pavages Beau Bassin, seule entreprise d’asphalte de Pointe-à-la-Croix à Grande-Vallée, était également présente, a confirmé à CHNC le préfet de Bonaventure, Jean-Guy Poirier, qui se dit satisfait de la rencontre.

«On a eu le loisir de poser toutes les questions pertinentes pour aider notre comité [sur l'asphalte] a poursuivre son travail dans ce dossier. On était conscients que Pavages Beau Bassin n'allait pas baisser ses coûts, mais ils ont répondu à nos questions portant sur les calculs qui mènent à la facturation. Ce qu'on doit maintenant faire, c'est de vérifier tout ça autant avec le MTQ qu'avec le MAMROT qui nous accompagnent dans ce dossier.»

M. Poirier rappelle toutefois que tout est encore sur la table afin trouver une solution à ce problème, comme constituer une Régie intermunicipale de l'asphalte. Ce qui favoriserait une mise en commun des achats de l'asphalte pour faire baisser les prix, voire produire leur propre asphalte. «Il n'y a rien d'écarter comme tel en ce moment. Mais d'ici le début de décembre, il va falloir qu'une décision soit prise afin de voir quelle orientation on va prendre», a précisé Jean-Guy Poirier.

Le ministre Lelièvre suit le dossier de près

De son côté, le ministre délégué aux régions et député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, se dit conscient des problèmes liés au prix élevé de l’asphalte dans la région. Si M. Lelièvre a été invité à prendre place à cette réunion extraordinaire, le député a refusé d’y participer pour des raisons d’éthique.

Il précise qu'il ne voulait pas se mêler d’une rencontre qui aurait pu prendre les allures d’une négociation. Toutefois, M. Lelièvre s’engage à accompagner les élus dans le cadre de leur démarche et des choix dans ce dossier. «Si les élus décident de faire affaire avec le MTQ, c'est un scénario comme un autre, pour négocier des volumes [d'asphalte] pour les MRC, à ce moment-là nous sommes interpellés. En fait, j'attends que les élus déposent leurs recommandations et nous, les trois députés [incluant Sylvain Roy dans Bonaventure et Jeannine Richard aux Îles-de-la-Madeleine], nous regarderons ça ensemble.»

On rappellera qu'il y a un an, une enquête du Devoir démontrait que les municipalités gaspésiennes payaient en moyenne de 30 % plus cher la tonne d'asphalte que le prix payé par le MTQ, notamment. Des coûts qui ne seraient pas étrangers, selon les élus, au monopole que détient Pavages Beau Bassin.

À lire aussi 

Prix de l'asphalte : construction DJL prête à rencontrer les élus

Prix de l’asphalte : les préfets envisagent la création d’une régie

Québec s’engage à trouver des solutions au monopole de l’asphalte

Un monopole de l'asphalte en Gaspésie

1 commentaire

Michel Denis a écrit le 20 octobre 2012

La solution régionaliser cette industrie.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.