Prix de l'asphalte : construction DJL prête à rencontrer les élus

Par La rédaction, graffici.ca
Le directeur de Construction DJL (une firme qui détient Pavages Beau Bassin), François Voisine, concède qu'en Gaspésie, «il peut y avoir des différences de prix»

Le directeur de Construction DJL (une firme qui détient Pavages Beau Bassin), François Voisine, concède qu'en Gaspésie, «il peut y avoir des différences de prix» Photo : Antoine Rivard-Déziel

La direction de Construction DJL se dit prête à rencontrer les élus gaspésiens afin de trouver une solution au prix élevé de l'asphalte. 

En entrevue au quotidien montréalais Le Devoir, le directeur de Construction DJL (une firme qui détient Pavages Beau Bassin), François Voisine, concède qu'en Gaspésie, il y a une différence de prix. Selon lui, cette dernière peut s'expliquer par les grandes distances, le coût du transport, le volume de production, entre autres. Dans ce contexte, il se dit ouvert à rencontrer les élus pour trouver une solution avec les municipalités. 

Une déclaration qui n'est pas étrangère au monopole de l'asphalte que détient Pavages Beau Bassin en Gaspésie et qui, selon les élus, ferait grimper les prix indûment.

Cette thèse a cependant été réfutée par la direction de Pavages Beau Bassin dans le cadre d'une enquête publiée dans Le Devoir il y a un an qui avait fait la démonstration que les municipalités gaspésiennes payaient plus cher la tonne d'asphalte (35% à 40%) que Transports Québec, notamment. 

Or, malgré les promesses de l'ex-gouvernement libéral de Jean Charest de tenter de trouver une solution à ce problème, rien de concret n'a émergé depuis un an, déplorent les maires de la Gaspésie, qui demandent des rencontres avec le MTQ et le ministère des Affaires municipales et des Régions afin de trouver une solution au prix élevé de l'asphalte. À défaut de quoi, ils comptent mettre sur pied une Régie intermunicipale de l'asphalte, ce qui favoriserait une mise en commun des achats de l'asphalte pour faire baisser les prix, voire produire leur propre asphalte.

Un appel qui a aussi été entendu par le ministre délégué aux Régions et député péquiste de Gaspé, Gaétan Lelièvre, qui s'engage à faire cheminer ce dossier au sein de son gouvernement. «J'ai travaillé 29 ans dans le domaine municipal en Gaspésie, et j'ai évidemment constaté les écarts de coût [de l'asphalte] dans ma carrière. L'établissement d'une Régie intermunicipale de l'asphalte peut être une solution, mais je vais laisser le milieu établir ses priorités et je travaillerai en fonction de leurs attentes, pourvu que ça satisfasse les normes et les exigences gouvernementales», a-t-il laissé entendre. Le MAMROT a de son côté confirmé que des rencontres sont prévues avec les maires.

Une ouverture saluée

L’ouverture manifestée par la direction de Construction DJL est accueillie positivement par le président de la Table des Préfets, Jean-Guy Poirier, qui souhaite toutefois que ce dossier avance rapidement. «C’est une bonne nouvelle sauf qu’il va falloir que le dossier bouge pour trouver une solution à l’intérieur d’un échéancier que je me suis fixé au début de décembre de sorte à prévoir [les coûts] pour les budgets [municipaux] de 2013.»

Même son de cloche du côté du président de la CRÉGÎM.«Disons qu’on reste positif et on va écouter [François Voisine] attentivement. Et s’il a des solutions qui atteignent nos objectifs, ce sera tant mieux. Je salue ça, mais comme ont dit, on peut tendre la main, mais on va garder l’œil ouvert.

À lire aussi 

Prix de l’asphalte : les préfets envisagent la création d’une régie

Québec s’engage à trouver des solutions au monopole de l’asphalte

Un monopole de l'asphalte en Gaspésie

 

 

 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.