Présence d'amiante dans des bâtiments à Gaspé

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Selon l’Institut national de santé publique l’amiante chrysotile est un cancérigène pour l’humain.

Selon l’Institut national de santé publique l’amiante chrysotile est un cancérigène pour l’humain. Photo : Thierry Haroun

Il y a présence d’amiante à l’auditorium de la polyvalente C.E. Pouliot ainsi qu’à la gare ferroviaire de Gaspé, a appris GRAFFICI.CA dans le cadre d’une enquête.

Deux documents, datés de janvier 2012, commandés par la Ville de Gaspé à la firme Dessau et que nous avons obtenus par l’entremise de la Loi d’accès sur l’information, démontrent que de l’amiante (ou chrysotile) se retrouve à l’intérieur de ces bâtiments.

Dans un rapport technique intitulé «Caractérisation de différents matériaux de construction susceptibles de contenir de l’amiante (gare ferroviaire-Gaspé)», il est indiqué que «les résultats d’analyse confirment la présence de chrysotile sur le fini du plafond du bureau de vente de billets, sur les tuiles de plancher du garage ouest».  Dix-sept échantillons ont été prélevés et analysés dans le cadre de cette caractérisation.

Par ailleurs, dans un autre rapport technique intitulé «Caractérisation de différents matériaux de construction susceptibles de contenir de l’amiante (salle de spectacle – polyvalente C.E.-Pouliot)», il est indiqué que «les résultats d’analyse confirment la présence de chrysotile sur le fini du plafond de l’auditorium, sur le fini des colonnes et de certains murs (phase revêtement de crépis). Ici, 25 des 29 échantillons prélevés ont été analysés  en laboratoire.

Joint par téléphone à ses bureaux, le maire de Gaspé, François Roussy, confirme la teneur des documents en précisant que ces études ont été commandées dans l’optique de projets d’investissement dans lesquels la municipalité est impliquée avec différents partenaires financiers.

À ce titre, la gare ferroviaire sera reconstruite au coût de 6,7 millions de dollars  pour devenir une gare intermodale qui accueillera les croisiéristes internationaux, entre autres. De plus, l’actuel auditorium de la polyvalente C.E-Pouliot sera, d’ici un an, transformé en salle de spectacle dernier cri au coût de dix millions de dollars.

François Roussy note d’une part que cet amiante ne pose aucun danger à qui que ce soit présentement. Et d’autre part, il souligne que ce type de caractérisation est obligatoire avant d’entamer des travaux sur des bâtiments. «Donc, on suit tout le processus qui doit être fait en ce sens. La bonne nouvelle, c’est qu’à terme, il n’y aura plus d’amiante dans l’environnement de la gare. Et l’autre excellente nouvelle, c’est qu’il n’y aura plus d’amiante dans la salle de spectacle quand les travaux seront terminés». Le maire Roussy confirme également que les coûts de décontamination sont inclus dans les budgets des projets à venir.

La CSST

Le porte-parole régional de la CSST, Maxime Boucher, indique qu’aucun avis d’ouverture de chantier n’a été déposé à ce jour au titre de ces deux projets. Une fois que ces avis seront déposés, la CSST a le mandat de suivre de près les travaux de retrait de l’amiante des bâtiments en question.

M. Boucher salue le fait que la Ville de Gaspé ait déjà procédé à la caractérisation. «C’est une bonne chose que ce soit déjà fait. Une fois que l’entrepreneur se met au travail, on fait un suivi rigoureux. On peut l’accompagner au besoin et l’encadrer. On peut aussi le référer à des entrepreneurs spécialisés dans ce secteur, selon le risque, qu’il soit faible, modéré ou fort. C’est un fait depuis maintenant plusieurs années que la poussière d’amiante est un cancérigène important. Et toutes les mesures de précaution s’imposent pour ne pas que le travailleur en respire.»

1 commentaire

Jean-François Dubois a écrit le 17 avril 2012

On s'inquiète de la présence d'amiante dans nos bâtiments mais on cautionne un partis qui en fais la promotion!!!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.