Politique

Première tournée gaspésienne : Jean D'Amour ne prend pas d'engagement

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Le président de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Daniel Côté, a été surpris du niveau de connaissance de la région par Jean D'Amour.

Le président de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Daniel Côté, a été surpris du niveau de connaissance de la région par Jean D'Amour. Photo : Nelson Sergerie

GASPÉ – Le nouveau ministre responsable de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Jean D'Amour, n'a pas pris d'engagement concret alors qu'il a amorcé lundi une première tournée de deux jours en territoire gaspésien.

« C'est une tournée exploratoire. On voulait rencontrer l'ensemble des intervenants. On me parle des enjeux qui touchent l'emploi et l'économie. La main d'oeuvre dans les entreprises est un défi que l'on doit relever en même temps qu'on a un taux de chômage élevé à 20 pour cent », explique M. D'Amour.

De passage dans la région afin de mousser la stratégie maritime du gouvernement libéral, M. D'Amour estime que le Cégep de la Gaspésie et des Îles peut être un acteur important. Selon lui, la formation professionnelle doit être valorisée. « Que ce soit au niveau du cégep ou de l'école des pêches, qu'on soit en forêt ou au niveau des pêches, il y a des besoins et il faut en parler beaucoup, » illustre le ministre pour qui l'école des pêches et de l'aquaculture du Québec, de Grande-Rivière, a une place de choix.

Transports

Jean D'Amour entend supporter les communautés qui voudraient récupérer leurs quais alors qu'Ottawa veut se départir de plusieurs infrastructures. « On va les aider dans leurs négociations. Il faut dresser l'inventaire des opportunités parce que ça peut servir de création d'emplois, de richesse. Lorsqu'il y a une opportunité, il faudra la saisir », dit-il.

Sur la question du train, il s'est engagé à amener la question à Québec. « C'est un projet de plus de 100 M$. Il faut le considérer. Comment on peut le financer? Je comprends de la conférence régionale des élus que des représentations seront faites auprès au gouvernement fédéral. Il est clair que les investissements dont on parle ne relèvent pas d'un caprice », précise M. D'Amour.

Éolien

Sur la filière éolienne, le ministre régional y croit fortement : « Si on a une vision à courte vue, on ne voit pas maintenant les bienfaits à long terme. 1200 personnes gagnent leur vie en Gaspésie grâce à l'éolien. C'est synonyme de richesse et de développement économique », dit M. D'Amour.

Pour combler le trou noir de la période 2018-2025, le ministre entend supporter la région. « Il faut développer. Il ne faut jamais se croiser les bras et attendre que les contrats tombent du ciel. Il faut travailler ensemble à faire la promotion et l'expertise du Québec doit être reconnue à l'étranger. »

Réaction positive

Le président de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a été agréablement surpris du niveau de connaissance de la région par Jean D'Amour. « On a eu une très bonne écoute. On a pu se rendre compte que M. D'Amour connaissait déjà les dossiers régionaux. Honnêtement, on a été agréablement surpris », lance Daniel Côté.
Le secteur éolien, le train, les pêches, le tourisme, la forêt ont notamment été abordés durant cette rencontre d'une heure, lundi.

Jean D'Amour complète aujourd’hui sa tournée dans la Baie-des-Chaleurs.

1 commentaire

Gaston Langlais a écrit le 6 mai 2014

Bonjour, Combien de ministres ont fait des tournées exploratoires en Gaspésie depuis 40 ans? À peu près tous. On explore sans exploiter, la Gaspésie tourne au neutre, elle "spin" ses roues comme le disait si bien M. Jean Chrétien qui se promenait d'un Atlantique à l'autre. Gaston Langlais - Gaspé.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.