Éducation

Un premier DEC en télé-enseignement sera offert à Sainte-Anne-des-Monts

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
De gauche à droite : Bertin Riverin du CSSS Haute-Gaspésie, René Bouchard de l'Agence de la santé, Louis Poirier du Cégep de Matane, Jean Bégin du Centre Champagnat-Haute-Gaspésie et la mairesse de Sainte-Anne-des-Monts, Micheline Pelletier.

De gauche à droite : Bertin Riverin du CSSS Haute-Gaspésie, René Bouchard de l'Agence de la santé, Louis Poirier du Cégep de Matane, Jean Bégin du Centre Champagnat-Haute-Gaspésie et la mairesse de Sainte-Anne-des-Monts, Micheline Pelletier. Photo : Gracieuseté

Le diplôme d'études collégiales (DEC) en Soins infirmiers sera offert à l'automne 2013 à Sainte-Anne-des-Monts. 

Dans un milieu qui fait face à un manque criant d'infirmières, la nouvelle est accueillie avec beaucoup d'enthousiasme.

Ce programme de formation technique sera le premier offert en partie de façon magistrale et en partie en télé-enseignement. Les cours seront offerts dans des locaux du Centre de l'éducation des adultes et de la formation professionnelle Champagnat-La Haute-Gaspésie, situé à Sainte-Anne-des-Monts, où le Cégep de Matane y occupe des espaces depuis près de 30 ans.

L'offre est rendue possible grâce à un partenariat entre le Cégep de Matane, l'Agence de la santé et des services sociaux de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de La Haute-Gaspésie et le Centre de l'éducation des adultes et de la formation professionnelle Champagnat-La Haute-Gaspésie de la Commission scolaire des Chic-Chocs.

Les partenaires

«Le Cégep de Matane a entendu les demandes de la population de la Haute-Gaspésie, fait valoir le directeur des services éducatifs de l'établissement, Louis Poirier. La concrétisation de ce projet permettra de répondre aux importants besoins de main-d'oeuvre qualifiée du marché du travail.»

«Pour certains élèves qui ont commencé leur cheminement avec nous, il s'agira d'un retour aux sources, ajoute le directeur du Centre de l'éducation des adultes et de la formation professionnelle Champagnat-La Haute-Gaspésie, Jean Bégin. Nous serons heureux de les épauler de nouveau dans leur projet professionnel, en collaboration avec le Cégep de Matane.»

Pour le directeur général par intérim du CSSS de La Haute-Gaspésie, la nouvelle ne pouvait mieux tomber. «Cette offre de formation arrive à point car nous vivons actuellement une importante pénurie d'infirmières, rappelle Bertin Riverin. Un groupe d'infirmières auxiliaires de notre centre entreprendra la formation d'infirmière dès septembre. De plus, l'accès à ce programme pour les jeunes de notre communauté est un atout majeur pour notre établissement puisqu'il contribue à la rétention et au recrutement de personnel afin de nous soutenir dans notre objectif d'accessibilité, de qualité et de continuité des services à la population.»

Dans une ville aux prises avec des problèmes d'accessibilité aux études postsecondaires et de pauvreté chronique, la nouvelle est accueillie par la mairesse de Sainte-Anne-des-Monts comme une grande bouffée d'air frais. «Cette annonce constitue un pas de plus vers le développement d'une offre de formation collégiale en Haute-Gaspésie, estime Micheline Pelletier. Les adultes et les jeunes non mobiles qui souhaitent obtenir un diplôme qualifiant ont dorénavant la possibilité de poursuivre des études collégiales, d'obtenir un diplôme et de décrocher un emploi, chez eux, en Haute-Gaspésie.»

Mandat et conditions d'admissibilité

L'équipe du Centre d'éducation des adultes et de formation professionnelle aura un double mandat: offrir la formation générale manquante aux candidats intéressés ainsi que louer des laboratoires et du matériel de formation spécialisé, tels que des mannequins.

Pour être admissibles au programme technique d'une durée de trois ans, les personnes intéressées doivent détenir un diplôme d'études secondaires ou un diplôme d'études professionnelles en Santé, assistance et soins infirmiers. 

1 commentaire

Gaston Poirier a écrit le 29 janvier 2013

Très bonne nouvelle! Plus la région aura d'offres de formation, plus elle gardera ses jeunes et plus elle attirera de nouveaux jeunes, qui à leur tour tomberont en amour avec la carte postale dans laquelle nous vivons, et décideront d'adopter notre coin de pays pour y vivre, y prospérer, et participer a son developpement! Bravo pour le beau partenariat entre tous les acteurs concernés!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.