Poste de la SQ à New Carlisle : pas avant des années

Par ,
Les policiers sont installés temporairement depuis quatre ans à Paspébiac, à la suite de la réfection du Palais de justice.

Les policiers sont installés temporairement depuis quatre ans à Paspébiac, à la suite de la réfection du Palais de justice. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Le retour d’un poste de la Sûreté du Québec à New Carlisle risque fort de prendre encore des années. 

Les policiers sont installés temporairement depuis quatre ans à Paspébiac, à la suite de la réfection du Palais de justice. Ils sont en attente d’une décision de la Société immobilière du Québec (SIQ).  

Le préfet  de la MRC Bonaventure, Jean-Guy Poirier,  a rencontré la semaine dernière des fonctionnaires de la SIQ et ces derniers ont laissé peu d’espoir que le dossier se règle à court terme. «Ils n’ont même pas encore statué si ce sera une nouvelle construction ou la réfection d’un bâtiment. C’est assez décevant de voir que des choses comme ça existent encore en 2011», déplore M. Poirier qui refuse de blâmer la SQ pour ce problème même si la SIQ affirme le contraire. «Ce n’est pas aux policiers à décider si un nouveau bâtiment sera construit ou si ce sera la réfection d’un édifice existant.»

Selon le préfet Jean-Guy Poirier, la SQ s’est engagée à maintenir le poste de police à New Carlisle qui se retrouve au centre du territoire compris entre Shigawake et St-Siméon.

Les locaux ont été transférés de New Carlisle à Paspébiac en 2007. La MRC n’a aucun recours pour faire bouger les choses. «On nous a dit qu’il aura une réponse dans les prochaines semaines ou les prochains mois. Si ça prend autant de temps que celle que j’ai eue à Québec, je n’ai pas fini d’attendre», a lancé laconiquement le préfet Poirier.

M. Poirier est inquiet des délais d’attente pour certains citoyens, particulièrement pour les résidents de St-Siméon Ouest.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.