Politique

Politique fédérale : Philip Toone dresse son bilan de l’année 2012

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le député néo-démocrate de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone.

Le député néo-démocrate de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Au terme de l’année 2012, le député fédéral de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone, déplore plusieurs décisions du gouvernement fédéral. Il salue cependant la mobilisation des Gaspésiens dans le dossier du parc Forillon et de la réforme de l’assurance-emploi. 

Selon M. Toone, le gouvernement fédéral a manqué une «belle occasion» d’écouter les préoccupations des citoyens dans le dossier de la réforme de l’assurance-emploi. «S’il avait pris le temps de consulter les employeurs, les entrepreneurs et les travailleurs pour mieux saisir les enjeux, je suis certain qu’il aurait été possible d’avoir une réforme qui a de l’allure. Mais ce n’est pas le cas, et il s’est mis à dos plusieurs régions», déclare-t-il.

Le parlementaire se désole par ailleurs de l’arrêt des activités hivernales au parc national Forillon. M. Toone reconnaît que le contexte budgétaire n’est pas favorable aux investissements majeurs, mais estime que Parcs Canada aurait dû maintenir les activités hivernales.  Il rappelle que lors de sa création en 1970, Ottawa avait promis 3000 emplois et 500 000 visiteurs pour justifier l’expropriation de 225 familles.

L’élu soutient cependant que l’investissement de 14 millions de dollars dans les infrastructures du Parc est une «bonne nouvelle».

Mobilisation

Si le député fédéral se dit déçu des politiques du gouvernement fédéral, il se réjouit de la mobilisation des Gaspésiens dans plusieurs dossiers. «De nombreux intervenants joignent leur force pour demander à Ottawa de revoir certains aspects de la réforme de l'assurance-emploi, dont ceux qui touchent aux travailleurs saisonniers», dit-il en faisant référence à la table de l’assurance-emploi de la Gaspésie, qui regroupe des représentants de chambre de commerce, des entrepreneurs et des élus.

Les manifestations citoyennes pour revendiquer le maintien des activités hivernales à Forillon, estime M. Toone, démontrent que les Gaspésiens ont à cœur le développement de la pointe gaspésienne. «C’est encourageant», dit le néo-démocrate.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.