Développement économique et exportation

Plusieurs nouveautés pour Orbite

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Les dirigeants d’Orbite procéderont, demain, à une pelletée de terre symbolique annonçant le début officiel des travaux à son usine de Cap-Chat.

Les dirigeants d’Orbite procéderont, demain, à une pelletée de terre symbolique annonçant le début officiel des travaux à son usine de Cap-Chat. Photo : Gracieuseté

La compagnie Orbite Aluminae annonce plusieurs nouveautés concernant ses activités en Gaspésie: campagne de forage, demande de brevet, mission à l’étranger et travaux à son usine de Cap-Chat.

Parmi les nouvelles actions mises de l’avant, Orbite vient de débuter une campagne de forage exploratoire visant à valoriser ses ressources et à développer de nouvelles zones exploitables de sa propriété de Grande-Vallée. Une première série de forages totalisant de 3 000 à 4 000 m a été effectuée dans l’aire de la future mine à ciel ouvert, soit dans le secteur Marin.

D’autres travaux d’exploration au sol, dont un levé géophysique, seront effectués dans les secteurs Simoneau et Madeleine. Cela sera suivi d’une campagne de forage de 1 500 à 2 000 m.

Par ailleurs, Orbite a déposé une nouvelle demande de brevet provisoire aux États-Unis concernant un procédé permettant d’extraire des terres rares à faible coût, sans impact environnemental. Jusqu’à maintenant, l’entreprise compte trois brevets et vingt-trois demandes sont en instance dans neuf pays.

Missions

Orbite a répondu à l’invitation lancée par le ministre canadien du Commerce international, Ed Fast, de participer à une mission économique de six jours, qui s’est récemment tenue en Russie. Cette mission, qui se déroulait à Saint-Pétersbourg et Moscou, était une initiative de l’Association d’affaires Canada Russie Eurasie.

Le président et chef de la direction d’Orbite Aluminae, Richard Boudreault, accompagné du vice-président aux ventes et au marketing, Yves Noël, participent actuellement à The Aluminium Summit de New York.

Travaux à l’usine de Cap-Chat et distinctions

Richard Boudreault procédera, demain à une première pelletée de terre à son usine de Cap-Chat, en présence du ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, Yves Bolduc. Ce geste symbolique lancera officiellement le début des travaux de l’usine de production d’alumine de haute pureté.

De plus, Orbite a été ajoutée à deux nouveaux indices par la division canadienne des indices de la société de notation financière Standard & Poor’s.

La Société a aussi été sélectionnée parmi une centaine d’entreprises canadiennes au titre de finaliste des Prix Entrepreneurs, remis par Desjardins, dans la catégorie «Innovation et productivité». Ce prix vise à récompenser les entreprises de taille moyenne dont les réalisations innovantes sont au cœur d’une productivité soutenue et importante.

7 commentaires

JF a écrit le 29 juin 2012

Des fois en creusant un trou ça aide a se sortir du trou

Albert picard a écrit le 25 juin 2012

Avant celui de Port-Daniel, mais après celui de Murdochville, il y aura un autre trou en terre gaspésienne. Il est tentant d'extrapoler et de généraliser...

Dalesio_98 a écrit le 24 juin 2012

Gaspésie-Les Îles : deux annonces du ministre Bolduc Mise à jour le vendredi 22 juin 2012 à 17 h 59 HAE http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2012/06/22/010-gaspesie-orbite-annoncebolduc.shtml

Dalesio_98 a écrit le 23 juin 2012

Gaspésie-Les Îles : deux annonces du ministre Bolduc Mise à jour le vendredi 22 juin 2012 à 17 h 59 HAE http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2012/06/22/010-gaspesie-orbite-annoncebolduc.shtml

Dalesio_98 a écrit le 23 juin 2012

La Caisse augmente sa participation dans une minière 22 juin 2012 | 17h27 La Caisse de dépôt et placement du Québec renforce sa position dans la compagnie minière Teck Ressources. http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/06/Caisse-participation-miniere.html

Philippe Garon a écrit le 22 juin 2012

Sainte-Anne-des-Monts, 5 juin 2012 Madame Micheline Pelletier, mairesse Ville de Sainte‐Anne‐des‐Monts 6, 1re Avenue Ouest Sainte‐Anne‐des‐Monts (Québec) G4V 1A1 Objet : Demande d’un BAPE pour le projet d’Orbite Madame Pelletier, En tant que citoyen, je me sens préoccupé par les dimensions environnementales du projet que la compagnie Orbite a entrepris dans le secteur de la rivière Madeleine. Comme il s’agit de l’exploitation de ressources naturelles qui se trouvent sur le territoire de la Haute‐Gaspésie, je vous prie de bien vouloir demander au conseil des maires de la MRC ainsi qu’à la Conférence régionale des élus de la Gaspésie et des Îles d’exiger que le Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) se penche sur la question. La loi précise qu’une telle démarche doit être réalisée lorsque l’extraction de minerai dépasse les 7000 tonnes par jour. Or, actuellement, le promoteur déclare procéder au prélèvement de 6960 tonnes par jour, ce qui le place techniquement à moins de 1 % en dessous de cette exigence. Un tel choix laisse perplexe. Par ailleurs, selon les informations disponibles, le procédé choisi pour l’extraction de l’alumine contenue dans le sol n’a été expérimenté nulle part ailleurs et implique de l’acide chlorhydrique. Ce liquide très corrosif pouvant présenter un pH inférieur à 1 doit être manié avec précaution. Compte tenu du fait que la rivière Madeleine et son bassin versant constituent un des joyaux de notre région, notamment parce qu’il s’agit d’un véritable paradis pour le saumon, je crois que le principe de prudence s’applique. De plus, en ce qui concerne l’extraction des terres rares, il suffit d’étudier un peu le sujet pour se rendre compte que les techniques reliées à ce type d’activité, telles que pratiquées en Chine notamment, sont extrêmement polluantes. Je ne suis pas contre le développement, à condition que cela se fasse en conformité avec les principes de développement durable, tel que s’est engagé à le faire le gouvernement provincial. Tout ce que je souhaite, c’est que les gens de la région puissent obtenir des informations au sujet d’un projet qui les touche directement. Et si le promoteur n’a rien à cacher concernant la qualité des technologies qu’il compte utiliser pour réaliser ses opérations, il n’y a aucune raison qu’il démontre de la réticence à ce que le BAPE puisse nous aider à mieux comprendre la situation. Certes, les opportunités d’emplois et de dividendes peuvent être intéressantes pour certains citoyens, mais nous avons la responsabilité de penser à ce que nous allons laisser à nos enfants et à nos petits-enfants. En vous remerciant de votre attention Mme Pelletier, je vous prie d’accepter mes salutations. Philippe Garon

Bilbo a écrit le 22 juin 2012

Mais toujours pas de BAPE, ni de processus de participation et de consultation du public. Un fast track appelé à servir de modèle? Développer la Gaspésie comme la Sibérie, ce serait ÇA notre planche de salut?

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.