Développement économique et exportation

De plus en plus de Gaspésiens actifs sur le marché du travail

Par ,
Le taux d’emploi a augmenté de 3 % et le taux de chômage a diminué de 3,7 % au mois d’août 2011 comparativement au même mois l’an dernier en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine.

Le taux d’emploi a augmenté de 3 % et le taux de chômage a diminué de 3,7 % au mois d’août 2011 comparativement au même mois l’an dernier en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine. Photo : Philippe Daoust

Les dernières estimations statistiques d’Emploi-Québec démontrent qu’il y a de plus en plus de Gaspésiens et de Madelinots sur le marché du travail. En conséquence, le taux de chômage a atteint son plus bas niveau au mois d’août dernier : du jamais vu en 24 ans.

La plus récente édition de la Revue de l’emploi présente des statistiques pour le moins encourageantes pour la région si l’on se fie aux indicateurs du marché du travail en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine. De fait, 2300 personnes de plus ont intégré le marché du travail en août 2011 comparativement au mois d’août 2010, ce qui représente une augmentation du taux d’emploi de l’ordre de 3 % et porte à 42 100 le nombre d’emplois dans la région.

Quant au taux de chômage, il est passé de 13,9 % à 10,2 % pour la même période. Il s’agit du plus bas taux pour un mois d’août depuis 1987, dernière année de compilation de statistiques équivalentes.

Tendance prometteuse?


Selon Marc Groleau, directeur régional d’Emploi-Québec, ces observations sont le signe que la région a subi une transformation importante et qu’elle se reconstruit sur de nouvelles bases. «Le phénomène que l’on observe de plus en plus dans la région est que nous sommes passés d’une situation de rareté d’emploi à une situation de rareté de main-d’œuvre», illustre-t-il.

Le marché du travail fait maintenant face à un autre défi important. «D’ici les quatre prochaines années, 9200 postes seront à combler dans la région, dont 8000 représentent des départs à la retraite», précise M. Groleau.

Pour combler ces postes, Emploi-Québec et ses partenaires miseront notamment sur le retour des jeunes, l’immigration et la rétention des travailleurs plus âgés sur le marché du travail.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.