Affaires policières et juridiques

Plantation de cannabis à Maria : la SQ recherche un homme

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
La Sûreté du Québec recherche cet homme photographié l’automne dernier dans un boisé de Maria où se trouvaient 150 plants de cannabis.

La Sûreté du Québec recherche cet homme photographié l’automne dernier dans un boisé de Maria où se trouvaient 150 plants de cannabis. Photo : Sûreté du Québec

La Sûreté du Québec (SQ) sollicite l’aide du public afin d’identifier un homme photographié dans un boisé de Maria, où se trouvait une plantation de marijuana. 

C’est dans le cadre de l’opération Cisaille, qui touche également les secteurs de New Richmond, de Carleton-sur-Mer et de Matapédia, que les agents de la SQ ont été mis sur la piste de cette plantation à Maria, qui comptait environ 150 plants.

«Après avoir fait cette découverte, nos enquêteurs ont placé un système de surveillance, ce qui a permis d’obtenir des photos d’un homme qui semble effectuer des tâches sur les lieux», explique le porte-parole de la SQ, Claude Doiron

Sur les deux photographies rendues publiques cette semaine par la SQ, il est possible de voir un homme âgé entre 50 et 60 ans, les cheveux courts et grisonnants, mesurant environ 5 pieds 8, selon les estimations des enquêteurs. L’homme est recherché depuis l’automne dernier.

La SQ préfère ne pas divulguer l’endroit exact où les photos ont été prises afin d’éviter tout lien avec le voisinage.

M. Doiron précise que l’équipe d’enquête tente de déterminer s’il y a des liens entre les plantations retrouvées à Maria et celles retrouvées l'automne dernier dans d’autres secteurs de la Baie-des-Chaleurs, notamment à Carleton-sur-Mer.

«Si des personnes reconnaissent cet homme, nous leur demandons de communiquer avec la SQ. Les renseignements demeureront confidentiels», assure M. Doiron.  

À lire aussi 

Importante saisie de plants de cannabis à Carleton-sur-Mer

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.