Plan Nord : Jean Charest reçu par des manifestants à Gaspé

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Ils étaient nombreux à manifester leur indignation envers les politiques du gouvernement Charest à Gaspé.

Ils étaient nombreux à manifester leur indignation envers les politiques du gouvernement Charest à Gaspé. Photo : Thierry Haroun

Plus de 200 personnes ont manifesté devant l'Hôtel des Commandants à Gaspé où le premier ministre Jean Charest donnait une conférence sur le Plan Nord vendredi dernier.

Une centaine de personnes issues du monde des affaires ainsi que des élus et des fonctionnaires avaient payé 50 $ pour entendre Jean Charest vanter les mérites du Plan Nord. Les échanges entre le premier ministre et les participants ont traité de protection de l'environnement, de l'exploitation minière, de la main-d'œuvre et de la formation.

M. Charest a donc invité les Gaspésiens à prendre connaissance des possibilités qu’offrent le Plan Nord pour une région comme la Gaspésie. À son avis, le développement du Nord québécois représente une occasion d’affaires intéressante pour plusieurs entreprises de la région qui doivent y voir des possibilités de contrats. «Si on veut prospérer, il faut aller la chercher, il faut saisir les opportunités qui se présentent», a-t-il martelé à plusieurs reprises.

Au-delà de l'unanimité qui régnait dans la salle sur les grandes lignes du Plan Nord, le maire de Gaspé, François Roussy, a toutefois clairement laissé entendre à M. Charest que la Gaspésie souhaite profiter de la même passion et de la même volonté qu'il consacre au développement du Nord. «Notre gouvernement continue à soutenir l'économie de la Gaspésie», a assuré le premier ministre.

Pendant ce temps

Pendant que ces échanges avaient lieu, une manifestation faisait rage à l'extérieur où des dizaines de manifestants criaient et parfois même chantaient leur mécontentement. «On est venu dire à Jean Charest qu'on n'est pas d'accord avec ses politiques. Qu'il fait mettre fin à la hausse des frais de scolarité!», a lancé le représentant des étudiants du cégep de Gaspé, Vincent-Olivier Bastien

«C'est un cri du coeur qu'on lance aujourd'hui. Les mesures imposées par le gouvernement Charest sont régressives», a soulevé de son côté, le président régional de la CSN, Éric Boulay.

«On n'a jamais été consulté sur le Plan Nord!», a ajouté le porte-parole du regroupement écologiste Ensemble pour un avenir durable du Grand Gaspé, Laurent Juneau.

Confronté en point presse sur le mécontentement des citoyens, Jean Charest a simplement dit «qu'ils ont le droit de trouver [que le Plan Nord] est une mauvaise idée. Sauf que le Plan Nord, c'est un projet qui a été soigneusement préparé par le gouvernement, c'est un magnifique projet.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.