Politique, Développement économique et exportation

Plan Marois : il doit être adapté aux régions, selon la CRÉ

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Gaétan Lelièvre, Pauline Marois et Sylvain Roy, lors de la fin du caucus des députés du Parti québécois, en août dernier, à Carleton-sur-Mer.

Gaétan Lelièvre, Pauline Marois et Sylvain Roy, lors de la fin du caucus des députés du Parti québécois, en août dernier, à Carleton-sur-Mer. Photo : Nelson Sergerie

ESCUMINAC – Le plan économique du gouvernement Marois, présenté lundi dernier, semble être bon pour la Gaspésie mais il doit être adapté à la région, selon le président de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM), Bertrand Berger.

Attendant les détails plus concrets du plan pour la région, M. Berger met toutefois en garde Québec sur son application : « Espérons que ce ne sera pas des programmes mur à mur. C’est important qu’ils correspondent aux besoins régionaux », commente le principal intéressé.

Des éléments intéressants

La politique nationale de la recherche et de l’innovation est bien vue par M. Berger : « Il est important de régionaliser les secteurs tributaires. Dans le secteur des pêches par exemple, il est important que ça colle à la réalité de la région ».

Le mot « adapté à la région » revient constamment dans la bouche du président de la CRÉGÎM sur chacun des points du plan Marois.

Sur la question de la politique industrielle incluse dans le plan proposé, « on a besoin de créer de l’emploi. Mais il faut tenir compte que les problématiques sont différentes en régions par rapport aux grands centres. Ça prend des mesures adaptées », souligne M. Berger.

Le crédit d’impôt à l’investissement pour les PME manufacturière, qui passera de 40 % à 50 % est bien accueilli également par M. Berger, qui estime par ailleurs que GÎMXPORT pourra certainement profiter des mesures visant à accroître les exportations gaspésiennes à l’international.

Sur la formation de la main-d’œuvre, M. Berger souligne que des entreprises de la région peinent à trouver des travailleurs qualifiés. Il espère que d’autres programmes de formation professionnelle, comme ceux lancés cette année à Sainte-Anne-des-Monts en plomberie et chauffage ou monteur de lignes électriques, seront ajoutés : « Il faut poursuivre sur cette voie, dit-il. On doit former notre main-d’œuvre pour qu’elle reste dans la région. »

Des députés satisfaits

Autant le ministre responsable de la région et député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, que celui de Bonaventure, Sylvain Roy, sont satisfaits du plan économique du gouvernement Marois.

« Ce sera bon pour le développement. Il fera en sorte de générer de la richesse dans la région », souligne M. Roy.

« Il met à la disposition des régions comme la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, des outils qui favoriseront leur plein développement », conclut M. Lelièvre.  

1 commentaire

Gilles Thibodeau a écrit le 15 octobre 2013

Bonjour. C’est important qu’ils correspondent aux besoins régionaux », commente le principal intéressé. ( M. Berger ) Est-ce que cette foi M. Berger la M.C.R. Rocher Percé correspond aux besoins régionaux dont vous faites mentions? J'espère que oui M.Berger . Car aujourd'hui contrairement à hier M. Berger la M.R.C. Rocher Percé, possède une préfète qui veille aux intérêts de sa M. R. C. . Finit le temps des petits sapins ,cette fois on partage la tarte M. Berger. Gilles Thibodeau Pabos.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.