Sport

Piste de vélo de montagne à Gaspé : le manque d'argent ralentit le développement

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Le manque de financement gouvernemental ralentit la réalisation de la piste de vélo de montagne, à Gaspé.

Le manque de financement gouvernemental ralentit la réalisation de la piste de vélo de montagne, à Gaspé. Photo : Gracieuseté

GASPÉ – La phase III de la construction de la piste de vélo de montagne sur le mont Béchervaise, à Gaspé, se fera au ralenti cette année, le club Vélocipeg, chargé de projet dans ce dossier, n'ayant pu obtenir de subventions gouvernementales.

L'arrivée du nouveau gouvernement en avril qui revisite certains programmes fait en sorte que l'aide se fait attendre. « C'est sûr qu'on n'est pas dans une saison très très fertile pour financer des projets. On tente d'amasser le financement pour accélérer les travaux à l'automne et l'été prochain. Mais même sans financement, on avance petit peu par petit peu », indique le président du club, Jean-François Tapp.

Des corvées organisées cette année permettent quand même une certaine progression. « L'an dernier, on a pris de l'avance en déchiffrant six nouveaux kilomètres. On y va à coup de corvées bénévoles depuis le début de l'été pour compléter ces aménagements-là », ajoute M. Tapp.

« Le financement nous permet d'aller plus vite. Le mont Béchervaise compte beaucoup de roches et d'arbres. Quand on a des sous, ça nous permet d'aménager des secteurs dans lesquels on ne peut pas faire travailler des bénévoles », souligne le président.

La section du ruisseau et du canyon nécessite de la machinerie professionnelle pour poursuivre le travail. Il y a beaucoup de ponceaux à construire.

« Si on avait eu du financement cette année, on aurait pu travailler en parallèle les phases III et IV. Comme c'est un peu plus compliqué dans les circonstances que l'on connaît, on étalera les travaux en 2014 et 2015. »

Au total, la piste comptera 25 kilomètres.

Relier le centre-ville

« On travaille à relier tout ça au centre-ville. On a déjà des sentiers au centre-ville et on est à développer des autorisations avec des propriétaires afin de relier le mont Béchervaise au centre-ville », souligne M. Tapp.

Ainsi, une fois les autorisations obtenues et les travaux effectués, le circuit s'allongerait sur 40 kilomètres.

Jusqu'à maintenant, la piste compte une douzaine de kilomètres, ce qui a nécessité un investissement de 150 000 $. Une somme équivalente est nécessaire pour compléter le circuit pour un projet total d'environ 300 000 $.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.