Affaires municipales et développement régional

Piscine fermée jusqu’en janvier à Sainte-Anne-des-Monts

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
La piscine de Sainte-Anne-des-Monts demeurera fermée jusqu’en janvier. Elle requiert des réparations majeures qui pourront s’élever jusqu’à 100 000 $.

La piscine de Sainte-Anne-des-Monts demeurera fermée jusqu’en janvier. Elle requiert des réparations majeures qui pourront s’élever jusqu’à 100 000 $. Photo : Johanne Fournier

Les bris et l’usure de la piscine de Sainte-Anne-des-Monts sont devenus tels que le conseil municipal a décidé de la fermer pour tout l’automne. Il s’agit de sa première cure de rajeunissement, après plus de vingt ans d’existence.

Même si l’évaluation des coûts liés aux rénovations n’est pas terminée, on estime que les sommes seront très importantes et pourront s’élever jusqu’à 100 000 $.

« Ce sont des réparations majeures qu’on a à faire, indique la mairesse Micheline Pelletier. C’est surtout pour la sécurité parce que ça s’en venait dangereux. »

Travail d’experts

Des spécialistes s’affairent actuellement à évaluer les besoins en pièces, en équipements techniques et en matériaux à remplacer. « On doit parfois chercher les pièces en dehors du Canada, précise Mme Pelletier. Certaines proviennent des États-Unis. » Heureusement, la Ville de Sainte-Anne-des-Monts peut compter sur un spécialiste dans le domaine qui avait travaillé à l’élaboration du concept de la piscine, à ses débuts.

Dès que la Ville disposera de la liste exacte des pièces, des équipements et des matériaux à commander, elle lancera des appels d’offres auprès des fournisseurs afin de connaître l’estimation des coûts. Par la suite, des spécialistes procéderont à leur installation, mais toujours sous la supervision d’un employé municipal du service des loisirs, responsable de la maintenance de la piscine.

Comme la piscine accueille une clientèle provenant de toute la Haute-Gaspésie, la mairesse de Sainte-Anne-des-Monts se réjouit qu’il n’y ait pas eu de levée de boucliers à la suite de l’annonce de la fermeture pour une période de quatre à cinq mois.« Les gens font contre mauvaise fortune, bon cœur, laisse-t-elle tomber. Ils n’ont pas le choix. Nous, notre rôle, c’est d’avoir des infrastructures qui sont à jour et sécuritaires. »

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.