Affaires municipales et développement régional

Piscine à Carleton-sur-Mer : le projet reçoit l’appui des citoyens

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le scénario envisagé par le comité prévoit que l'éventuel centre aquatique serait situé entre l'aréna et l’école Antoine-Bernard, sur la rue Comeau.

Le scénario envisagé par le comité prévoit que l'éventuel centre aquatique serait situé entre l'aréna et l’école Antoine-Bernard, sur la rue Comeau. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Les résidants de Carleton-sur-Mer et des villages voisins appuient en grand nombre le projet d’implantation d’un centre récréatif aquatique dans la municipalité.

C’est ce que révèle un sondage effectué par le Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement (CIRADD) pour le compte du comité de partenaires du centre aquatique.

Les résultats du coup de sonde, qui ont été rendus publics lundi soir au Quai des arts de Carleton-sur-Mer, indiquent que 76 % des répondants sont intéressés ou très intéressés par le projet. Le taux d’appui atteint 82% à Carleton-sur-Mer, 75% à Nouvelle et 67% à Maria.

Près de 46% des répondants ont par ailleurs mentionné qu’ils utiliseraient le centre aquatique au moins une fois par semaine.

Ce sondage, mené l’été dernier, a été envoyé à 8 255 résidants. Près de 2 300 personnes ont répondu au questionnaire, ce qui représente environ 28% de la population ciblée. Le sondage a aussi été envoyé à 60 organisations. De ce nombre, les 24 qui ont répondu sont intéressées par le centre aquatique.

Le coordonnateur du comité et responsable du développement économique et touristique de Carleton-sur-Mer, Alain Bernier, soutient que l’enquête confirme l’intérêt de la population à l’égard du projet. Selon lui, il s’agit d’un «besoin de plus en plus pressant» que les gens «veulent voir se concrétiser» dans un avenir rapproché.

Des choix importants

L’implantation d’un centre aquatique, ajoute M. Bernier, représenterait un investissement majeur pour Carleton-sur-Mer. Dans ce contexte, les choix d’équipements devront tenir compte de la capacité de payer de la municipalité. 

Le scénario envisagé est une piscine dotée d’un bassin sportif de 4 corridors et d’un autre bassin récréatif muni de jeux d’eau. L’emplacement privilégié se trouve entre l'aréna et l’école Antoine-Bernard, sur la rue Comeau.

«Au cours des prochaines semaines, le comité commandera une étude de faisabilité de ce projet préliminaire. On souhaite qu’elle soit prête à l’hiver 2013 pour permettre à la Ville de prendre une décision dès le printemps 2013», poursuit M. Bernier.  Si le conseil va de l’avant, l’ouverture officielle pourrait avoir lieu à l’automne 2016.

Financement

Selon M. Bernier, le projet de construction du centre aquatique pourrait se chiffrer entre 6 et 9 millions de dollars. La municipalité participera au montage financier et sollicitera les deux autres paliers gouvernementaux pour obtenir de l'aide. Et pour «envoyer un signal clair aux bailleurs de fonds», affirme M. Bernier, une importante campagne de financement dans la communauté devra être organisée.

Craintes

Même si le sondage démontre que la population souhaite massivement l’implantation du centre aquatique, des craintes ont tout de même été soulevées par les répondants, explique le directeur de la recherche du CIRADD, Gilbert Bélanger. «Certains citoyens craignent qu’un tel projet provoque une hausse des taxes municipales. D’autres ont aussi fait valoir que la construction d’une piscine viendrait dédoubler l’offre à proximité», précise-t-il, en faisant référence aux piscines à New Richmond, à Campbellton et à Dalhousie.

Pour sa part, le maire de Carleton-sur-Mer, Denis Henry, est convaincu de la pertinence du projet. Selon lui, il est anormal que la 4e municipalité la plus populeuse de la Gaspésie n’ait pas de piscine. «Ça fait 41 ans qu’on en parle. Il est temps qu’on passe à quelque chose de concret», dit-il, ajoutant que le centre aquatique ferait de Carleton-sur-Mer un lieu plus «attractif».

«L’ensemble de la communauté pourrait bénéficier d’une piscine. Un projet de la sorte s’adresse aux étudiants du Cégep, du secondaire, du primaire aux adultes, aux personnes âgées, aux personnes à mobilité réduite et aux touristes», soutient-il.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.