Politique

Philippe Couillard évoque une stratégie maritime

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Philippe Couillard rencontrera le maire de Gaspé, François Roussy, ce matin.

Philippe Couillard rencontrera le maire de Gaspé, François Roussy, ce matin. Photo : Gracieuseté

PERCÉ - Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, jongle avec l’idée de
mettre sur pied une stratégie maritime s’il est porté au pouvoir aux prochaines
élections générales.

Cette annonce été faite lors de son passage à Percé hier en fin de matinée après avoir visité une usine de transformation de crustacé ainsi que l’École nationale de l’aquaculture et des pêches située à Grande-Rivière. «J’ai été impressionné par la qualité de cette institution mais aussi par le peu d’étudiants. L’ÉPAQ est connu dans le monde entier mais curieusement, elle ne semble pas avoir fait l’objet d’une promotion particulière. Et d’autre part, son statut doit être clarifié parce que l’école doit rentrer dans les boîtes de programmes existants au ministère de l’Éducation ou au MAPAQ. C’est donc très difficile pour l’école de trouver sa niche. Alors voilà un dossier structurant sur lequel je crois qu’il faut se pencher et probablement à l’intérieur de la stratégie maritime.»

Cette stratégie que M. Couillard évoque pourrait inclure des secteurs tels que le transport des marchandises et des personnes, des quais, des ports ainsi que l’industrie des pêches.

Quant à la Stratégie gouvernementale d’intervention en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine dévoilée par la première ministre Pauline Marois lors de son passage dans la région au début du mois, M. Couillard salue l’initiative mais émet quelques bémols. «Qu’on vienne manifester de l’intérêt particulier pour la Gaspésie, c’est bien. Cependant, il s’agit essentiellement de mesures réchauffées, c’est-à-dire des mesures qui étaient déjà en place et qui se poursuivent. On n’a pas beaucoup offert d’horizons neufs à la Gaspésie. Je pense qu’on doit aborder le développement de la Gaspésie sur le long terme et sur le plan de la création d’emplois permanents pour la jeunesse, tout en générant de nouvelles activités économiques».

Des bras de fer commentés

Pour ce qui est du récent bras de fer entre la mairie de Percé et le ministère fédéral des Pêches et des Océans (MPO) concernant la réfection du quai, le chef libéral comprend le «geste de défi» posé par le maire Bruno Cloutier en forçant la barricade érigée par le MPO afin de laisser passer les piétons. «Ce quai est tellement important pour Percé. C’était attendu que le maire se manifeste de façon vigoureuse.» M. Couillard juge par ailleurs que le MPO aurait dû «réagir beaucoup plus rapidement» concernant la réfection qui a cours depuis mardi.

Quant à l’autre bras de fer qui a eu lieu l’hiver dernier entre la municipalité de Gaspé et la firme Pétrolia en ce qui a trait à la protection de l’eau potable située près des forages,  M. Couillard estime que sa protection est compatible avec l'exploitation pétrolière. «Je ne peux pas blâmer les citoyens d’être inquiets pour des raisons de sécurité. Je pense que ça doit être réglementé, légiféré et encadré mais dans une perspective d’exploitation de la ressource [pétrolière] dans le respect des principes du développement durable et des communautés.»

M. Couillard rencontrera ce matin le maire de Gaspé, François Roussy pour ensuite visiter une usine à Cloridorme et terminer sa tournée régionale à Sainte-Anne-des-Monts qui a commencé dans la Baie-des-Chaleurs mardi.

12 commentaires

Gaston Poirier a écrit le 5 juin 2013

M. Léonard : continuez de défendre le "bon" gouv. libéral! Pensez-vous sincèrement que 7 mois de régime péquiste a pu provoquer une telle débandade? Ne pensez-vous pas que la débandade a été provoquée par la fin d'un gonflage de l'économie par des emplois non durables imaginés par les "bons" libéraux? Quand le gonflage artificiel disparait, l'économie reprend la place normale... Il faut des emplois durables et du développement durable et ça, c'est l'objectif du PQ.

Richard Leonard a écrit le 5 juin 2013

Bonsoir M. Lachance et M. Poirier J'apprécie énormément vos tentatives de réponses. Cependant, la situation sur le terrain est beaucoup plus complexe que des arguments du type je possède la vérité des chiffres et vous non ou nous créons des vrais emplois et vous non. Je me fie beaucoup plus aux personnes humaines et leur famille qui perdent leur emplois en Gaspésie à vue d’œil depuis la venue de ce gouvernement sans aucune habileté de développement économique ni de vision de société. Au plaisir

Albert Lachance a écrit le 3 juin 2013

M. Léonard, puisque vous le demandez. De 2003 à 2009, le taux de chômage en GÎM était en moyenne de 16,4%. Mon affirmation était la suivante : durant les années libérales, le taux de chômage a été en moyenne plus près du 19% que du 11% fictif de M. Couillard. 19-16,4=2,6. 16,4-11= 5,4. Mon affirmation est vraie la vôtre est fausse. Évidemment une moyenne ne serait se confondre avec un minimum. De plus, le taux de chômage a baissé en Gaspésie en grande raison de la dette que vous avez ajouté en payant des infrastructures trop chère et en mettant de l'asphalte payée trop cher. Ce n'est pas du développement durable. L'éolien ,la mariculture, le recréo-tourisme développés dans le premier plan de relance, les emplois sont encore là aujourd'hui. Après 1 an des libéraux au pouvoir en 2004 le taux de chômage était de 19,4%. Le Parti Québécois a fait du développement DURABLE en Gaspésie. Le Parti Libéral du Québec a ajouté 60 milliards de dettes en payant 30% trop cher ses infrastructures et son asphalte tout en en profitant pour remplir ses coffres.

Gaston Poirier a écrit le 3 juin 2013

Les gens ont la mémoire courte en cibole... Le plan de relance de la Gaspésie du PQ de 2000-2001 environ a créé près de 4000 emplois dans la région! Une dizaine de centre d'appels ont ouvert et sont encore ouverts pour la grande majorité (près de 1000 emplois bien rémunérés). L'éolien, ça vous dit quelque chose? Encore le PQ... et un autre 1000 emplois durables. La mariculture? Ah oui, encore le PQ et une autre centaine de nouveaux emplois... etc.etc... Et là, on donne 7 mois à un gouvernement pour redresser une région?! Ayoye pareil... Mais déjà, le PQ a annoncé (et budgété!) 800 MW éolien avec une répartition bien pensée car elle tient compte des communautés... Et avec la Stratégie adoptée récemment (et dont personne ne critique le contenu), les cartes sont sur la table pour relancer la région! En avant le développement!

Richard Leonard a écrit le 2 juin 2013

M, Lachance Bonsoir Avant de sortir vos gros mots, je vous invite à consulter les chiffres officiels de Statistique Canada. Je vous les fournirai avec un grand plaisir. Ces données indiquent clairement que les Libéraux ont fait passer le taux de chômage de 19% à un moyenne de12.5% selon les secteurs de la Gaspésie, et ce, après un mandat de 9 ans. Le PQ a réussi l'inverse en 9 mois...et le plan de relance pavé d'intentions vagues sans argent neuf n'aidera en rien à améliorer la situation. Au plaisir

Albert Lachance a écrit le 2 juin 2013

Sur un autre média, M. Couillard a dit : " Il ajoute que depuis l’arrivée des péquistes au pouvoir l’économie de la Gaspésie n’a pas cessé de se détériorer. Il cite le taux de chômage qui était en moyenne à 11% lorsque son parti était au pouvoir et qui se retrouve aujourd’hui dans les 19%." En moyenne 11% M. Couillard ? Il n'a jamais descendu en bas de 11,4% durant les années libérales alors que la moyenne s'approche plus du 19% durant les 9 années au pouvoir libéral et malgré l'ajout de 60 MM$ sur la dette publique. Incroyable la malhonnêteté de ces libéraux.

charles f labrecque a écrit le 2 juin 2013

Quelle belle idée, le Québec est en retard de 50 ans sur le développement du transport maritime, mettre en place un projet de navigation maritime réservant tout les villes et villages sur les rives du St-Laurent jusqu'au golf serait une idée prometteuse et structurant pour la Gaspésie et tout l'est de la province. Bravo monsieur Couillard

Richard Leonard a écrit le 2 juin 2013

N' est -il pas faux de prétendre que le PQ n'a rien développé en Gaspésie depuis le mois de septembre? Il a très bien réussi à développer le chômage , les fermetures, les chicanes , les incertitudes, les commissions et les relances bidons tout en atteignant des nouveaux sommets dans l'art de reculer au moindre obstacle. Donnons au PQ le crédit qu'il lui revient...

P.A. Beaulieu a écrit le 1 juin 2013

Que dire des stratégies de développement du PQ maintenant? Ont-elles porté de meilleurs fruits? La Gaspésia par exemple, ça vous rappelle quelque chose? Les péquistes sont habiles pour lancer de la bouette, mais à les voir aller depuis leur accession au pouvoir en septembre dernier, ils s'y calent eux-mêmes, et vite à part ça!

Marc-André Simon a écrit le 31 mai 2013

Le commentaire d'Albert Lachance est empreint de mesquinerie. Lorsque l'on voit M. Couillard effectué une modernisation du Parti libéral du Québec et les sondages, nous comprenons tous que les tentatives pour le salir sont nombreuses. Lorsque l'on tente de salir une personne, c'est que l'on n'a plus d'argument. Cette stratégie maritime est une excellente idée pour toutes les régions qui jouissent d'une proximité avec le St-Laurent.

Jean-François Samuel a écrit le 31 mai 2013

AH! L'école des pêches, le CSP et maintenant l'ÉPAQ passage obligé de tout politicien en campagne qui promets pleins de belles choses pour allez chercher de futurs votes. Robert Bourrassa dans le temps de passage au CSP avait dit qu'il voulait faire de la Gaspésie la Scandinavie de l'Amérique du Nord et développer son aquaculture.... Bourrassa me semble qu'il est mort ça fait un petit bout à part 3 ou 4 éleveurs de moules elle est ou la Scandinavie d'Amérique du Nord???

Albert Lachance a écrit le 31 mai 2013

Les rumeurs disent qu'Arthur Porter serait le dirigeant de cette stratégie maritime. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il s'est retrouvé au Panama, pour observer l'impact du canal sur l'économie Panaméenne.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.