Politique

Philippe Couillard entend reprendre Bonaventure

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Philippe Couillard compte faire le tour des régions du Québec au cours des prochains mois.

Philippe Couillard compte faire le tour des régions du Québec au cours des prochains mois. Photo : Gracieuseté

PERCÉ - Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, entend ravir le plus de circonscriptions possibles dans l’Est-du-Québec lors de la prochaine élection provinciale en commençant par la Baie-des-Chaleurs.

Bien au fait de la victoire surprenante du péquiste Sylvain Roy sur le libéral Damien Arsenault dans Bonaventure lors de la dernière élection générale (septembre 2012), Philippe Couillard estime possible de reprendre ce bastion rouge avec une plateforme électorale qui répond aux aspirations de la population. «Écoutez, il y a eu beaucoup de réalisations positives autant sous Nathalie Normandeau (députée de 1998 à 2011) qu'avec Damien Arsenault par la suite. On va tabler là-dessus. »

M. Couillard admet toutefois que des leçons doivent être tirées des résultats des dernières élections dans l'Est-du-Québec : seul un comté sur les sept que compte la région a été remporté par un libéral, soit par Jean D'Amour dans Rivière-du-Loup. «Il faut reprendre contact avec la population. Il y a eu d'énormes progrès sur le plan économique et social dans la région sous le gouvernement libéral. Il ne faut pas oublier ça. Les idées libérales sur la croissance économique, l'attachement au fédéralisme et la tolérance à l'inclusion sont des valeurs que beaucoup de Québécois et de Gaspésiens partagent.»

Regagner la confiance des gens

«Il faut donc, poursuit M. Couillard, aborder la prochaine élection en se disant qu'il s'agit de regagner la confiance des gens et d'avoir une plateforme électorale qui représente des enjeux importants pour la population. D’où l'importance d'entamer une tournée des régions du Québec». Une tournée des régions qui s'arrêtera en Gaspésie au cours des prochains mois, assure M. Couillard, «et j'y resterai pendant plusieurs jours», dit-il.

L'ancien ministre de la Santé entre 2003 et 2008 sous le gouvernement de Jean Charest rejoint par ailleurs la volonté des collectivités de profiter de redevances issues de l’exploitation des ressources naturelles, que ce soit des mines ou des projets d’hydrocarbures. «Je suis sympathique à cette idée-là. D'ailleurs, j'ai parlé lors de la campagne à la chefferie du Parti libéral de la possibilité de verser directement ou indirectement une partie des redevances aux communautés locales. Il faut que les régions voient dans l'exploitation des ressources naturelles des bénéfices visibles pour elles».

12 commentaires

bilodeau richard a écrit le 20 mars 2014

mr mme marguerite blais .bonne pour ainees . la vue tele ne pensait plus la revoir toujour la elle bravo . moi vote pour elle . si vous la montrer tele . vote plq. mon epouse shcld. menque beaucoup d efectifs le voie a tout les jours . pas normal sa. s est un vote de plus et bien autres pres de moi . de bouche a oreille en .

Gilles Thibodeau a écrit le 7 avril 2013

Bonsoir M. Léonard . Après une petite recherche j'ai trouvé ceci qui démontre bien que la corruption est dans les gènes de votre parti et ça ne date pas d'hier . Et je vous fait remarquer qu'à cette époque les souverainistes n’existaient pas. La corruption gangrène la Ville de Montréal . On s’en doutait depuis quelque temps déjà, mais la preuve est maintenant faite et elle semble irréfutable : le trafic d’influence n’est pas réservé au monde interlope. L’administration du maire de Montréal, Louis Payette, homme d’affaires prospère et échevin, semble être elle aussi coupable de malversations généralisées. C’est du moins ce que révèle au grand jour l’enquête réclamée par le gouvernement du Québec et son premier ministre Lomer Gouin ( Libéral) ainsi que par un comité de citoyens inquiets de l’inefficacité de la gestion des comités du conseil municipal. Cette toute première enquête royale de l’histoire de la ville de Montréal, présidée par le juge Lawrence John Cannon, s’est ouverte le 19 avril 1909. Bilan des cinq mois d’audiences : 115 séances, 914 dépositions et 548 éléments de preuve. Le juge a complété la rédaction de son rapport le 13 décembre de cette même année et son verdict est clair : « L’administration des affaires de la Cité de Montréal, par son conseil depuis 1902, a été saturée de corruption provenant de la plaie du patronage. La majorité des échevins a administré les commissions et le conseil de manière à favoriser l’intérêt particulier de leurs parents et amis, auxquels on distribuait contrats et positions au détriment des intérêts généraux de la Cité et des contribuables. »1 Selon ce rapport, 25 % des revenus de la Ville, soit 5,2 millions de dollars, ont été détournés pour enrichir les proches des conseillers. L’enquête Cannon porte sur l’ensemble des services municipaux de la Ville de Montréal et pour tous, les conclusions sont les mêmes : corruption, favoritisme et patronage y sont en vigueur. Mais cette enquête s’intéresse tout particulièrement à une organisation municipale, qui pourtant devrait être au-dessus de tout soupçon, celle de la police. Elle révèle que la prostitution à Montréal est tolérée depuis plus de trente ans déjà et que les policiers font preuve de laxisme envers les maisons de prostituées. Au cours des rares descentes qu’ils y effectuent, les clients ne sont pas inquiétés. Les tenancières et les filles, quant à elles, ne reçoivent qu’une légère amende. Le rapport Cannon dénonce aussi un système de tolérance envers les maisons de jeux et les paris, ainsi que pour certains débits d’alcool qui ne respectent pas les règlements municipaux. Les retombées politiques du rapport sont nombreuses. Elles entraînent une modification de la charte municipale de Montréal, avec une réduction du nombre d’échevins et la création du Bureau des Commissaires, ainsi qu’un changement d’administration. Ces mesures seront-elles suffisantes pour enrayer, une fois pour toutes, la corruption à la Ville de Montréal?? 1 Juge Lawrence Cannon, Rapport sur l’administration de la Ville de Montréal, décembre 1909, p.73-74 Sources : - Université de Montréal - Université de Sherbrooke Cordialement cher Monsieur. i

Gilles Thibodeau a écrit le 7 avril 2013

Bonjour M. Léonard . ....Le château de Mme Marois , a ce que le sache ceci relève d'affaire privé , et il n'est pas à vendre pour un dollard. Vous camoufler la corruption de votre parti en me demandant de faire des recherches sur la richesse de Mme Marois est-ce que Jean Charest est sorti de ces neuf sordides années pauvres ? Est-ce que Jean Charest habite une cabane ? Plus simple encore M. Léonard et plus près de vous est-ce que Mme Normandeau s'est retiré plus pauvre que l' ex mairesse de Maria? . Pour les recherches je laisse ça entre les mains de la juge Charbonneau et de l'U.P.A.C. , quelle que soit la conviction de ceux qui auront commis des fautes la justice devra trancher ce débat. Je vous cite "Tout acte illégal est inacceptable". Cacher la vérité retarder la tenue d'une enquête pour faire la lumière , déclencher des élections rapides pour berner le peuple est inacceptable et pas très glorieux .Et dire que M. Couillard trouve surprenante la victoire Péquiste dans Bonaventure cela démontre bien à quel point ce Monsieur est déconnecté de la réalité.

Richard Leonard a écrit le 7 avril 2013

Bonsoir M. Thibodeau Il me parait étonnant que quelqu'un aussi bien informé que vous avance que l'affaire de l'Ile Bizarre relève des mandats de la commission Charbonneau ou de l'UPAC. Avec vos grands talents d’enquêteurs, vous êtes certainement en mesure de relever avec brio le petit défi amical que je vous aie proposé; décrivez-nous la saga de l'ile Bizarre qui n'a rien de personnel lorsqu'on semble avoir utilisé le pouvoir de la politique pour s'enrichir au dépens des simples citoyens. Même son de cloche pour les dons des firmes d'ingénieurs et autres, je vous défie de nous prouver que votre parti n'a pas reçu les mêmes montants proportionnels au nombres de députés élus. ( voir l’enquête du DGE) Tout acte illégal est inacceptable et il faut rectifier, mais de prétendre avoir le monopole de la vertu n'est-il pas signe que l'on a des choses a cacher? Ne croyez vous pas que les réalités sont beaucoup plus complexes que la simplification facile en blancs et noirs, en bons et méchants? Bonnes recherches

Gilles Thibodeau a écrit le 6 avril 2013

Bonjour M. Léonard . Oh!! Oh!! attention il n'est pas question des gens de Bonaventure , non il ne faut pas confondre . ici on parle de libéraux ,les disciples de Gérard D. et de Nathalie . Le château de Mme Marois , a ce que le sache ceci relève d'affaire privé , l'UPAC n'y est pas intervenu encore et rien entendu sur ce sujet à la commission Chabonneau . disons que j'ai entendu parler plus de Sagard que du château de Mme Marois. "En attendant, le chômage grimpe de façon alarmante en Gaspésie depuis le 5 septembre dernier " Mais cher Monsieur la cause est claire , pendant neuf longues années le régime Charest et votre Nathalie accompagné du député de Gaspé (Libéral) ont dormi au gaz ils ont pris les Gaspésiens pour acquis , pendant que l'un pêchait l'oursin l'autre se cherchait un Job dans une firme comptable , pour votre gouvernement le plan nord était la potion magique , les firmes d'ingénieurs , les donneurs de fonds se pourléchaient les babines devant le sourire Charest et vous me dites que le gourvernement Marois a créé le chômage en Gaspésie et ça en sept mois seulement tout un tour de force. Vous parlez de gouvernance souverainiste !! Hon !! vous ne saviez pas que le P.Q. est un parti souverainiste... Ha oui avant de vous quitter , j'aimerais vous glisser un petit mot à propos des garderies où vous et M. Couillard sembler avoir une vision . Dites- moi est-ce la même que Mme Courchênes ,c'est-à dire octroyer des contrats seulement à ceux qui contribuent à la caisse du parti?. N'oubliez pas , à ne pas confondre , gens de Bonaventure et Libéraux de Bonaventure ;-) moi j'ai confiance en l'intelligence des gens de Bonaventure , les bons orateurs ceux qui les ont floués pendant si longtemps ils connaissent ça eux,

richard leonard a écrit le 5 avril 2013

Bonsoir M. Thibodeau Je vous lance un petit défi amical. Pourriez-vous nous décrire avec autant de détails et de verve les transactions immobilières entourant l'acquisition du château de votre chef à l'Ile Bizarre? En attendant, le chômage grimpe de façon alarmante en Gaspésie depuis le 5 septembre dernier et la madame de l'ile Bizarre a largué les chômeurs gaspésiens pour envoyer l’ascenseur pécuniaire à son ami Duceppe et abandonné les chômeurs pour avancer ses objectifs de gouvernance dite souverainiste. Ne sous-estimez-vous pas la perspicacité des gens de Bonaventure? M. Couillard ne semble-t il pas envisager l'avenir avec une vision que votre chef ne semble pas avoir développé même après avoir gouverné et occupé des postes de ministres clef depuis fort longtemps ? Bonne soirée

Gilles Thibodeau a écrit le 5 avril 2013

Bonjour , Une vision de Philippe Couillard c'est ça . Oui les gens de Bonaventure ont assez de perspicacité pour le voir venir. Le Contrat du Centre universitaire de santé McGill sous la loupe des policiers Avril 2004 Le Dr Arthur Porter est nommé directeur général du CUSM. Octobre 2008 L'appel de propositions en mode PPP pour le site Glen est lancé auprès de deux soumissionnaires: le duo SNC-Lavalin/Innisfree et le groupe Obrascon/Decarel. 2009 Un cadre de SNC-Lavalin, Riadh Ben Aïssa, aurait embauché un agent pour aider à l'obtention du contrat du CUSM, selon des révélations de La Presse en octobre 2012. 16 septembre 2009 Les deux groupes soumettent leur proposition technique. Le même jour, le gouvernement modifie les conditions relatives au financement. «Le CUSM et le gouvernement pourront, à leur seule discrétion, accepter une proposition non conforme», stipule le décret du gouvernement. 19 novembre 2009 Les deux consortiums déposent leur proposition financière. Fin novembre, début décembre 2009 Le Dr Porter avise ses employés dans un courriel que le consortium a été choisi et qu'une annonce du gouvernement est imminente, selon un article de La Presse à l'époque. 1er décembre 2009 Le gouvernement avise les deux soumissionnaires que leur proposition financière est non conforme, puisqu'elle excède le budget maximum de 1,13 milliard. 13 janvier 2010 Le gouvernement modifie les conditions et augmente le budget maximum à 1,34 milliard. 15 mars 2010 Deux nouvelles soumissions sont déposées. 1er avril 2010 Le comité de sélection choisit le consortium SNC-Lavalin/Innisfree. 7 juillet 2010 Le gouvernement approuve officiellement la sélection du consortium SNC-Lavalin/Innisfree. 5 décembre 2011 M. Porter démissionne de son poste au CUSM, quatre mois avant la fin de son mandat. Au cours du mois, des comptables de SNC-Lavalin commencent à recevoir des renseignements sur de mystérieux paiements pour des contrats. Mars 2012 Le conseil d'administration de SNC annonce que le vice-président Riadh Ben Aïssa a autorisé des paiements douteux totalisant 56 millions US. 1er octobre 2012 La Presse révèle que 22,5 des 56 millions de paiements douteux de Riadh Ben Aïssa, de SNC, auraient servi à l'obtention du projet du CUSM. M. Porter est soupçonné d'avoir joué un rôle dans ces paiements. Dites M. Léonard c'est vraiment ça que les gens de Bonaventure veulent , ce genre de magouille à la sauce libérale .??? Ce qui séduit les Québécois chez Philippe Couillard, ce sont notamment ses qualités d'orateur et son intelligence. Sur le terrain de l'économie, il ne fait toutefois pas le poids. Rappelons que sa proximité passée avec l'ancien président-directeur général du CUSM, Arthur Porter, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt de l'UPAC, lui a cause quelques soucis.

Bilbo Cyr a écrit le 5 avril 2013

C'est pas parce que le PQ fait pas ce qui était écrit sur la boite que ça proclame la suprématie libérale par défaut...On a déjà donné.

Richard Leonard a écrit le 5 avril 2013

Après seulement sept mois, les Québécois ont déjà proclamé à 70% l'impopularité des improvisateurs et des amateurs de coupures aveugles du présent gouvernement(sondage Léger Léger) Pourquoi pas croire que les électeurs de Bonaventure ne seraient pas aussi perspicaces? M.Couillard ne pourrait-il pas offrir un gouvernement avec une vision au lieu de celui Péquiste qui est constamment en révision et caractérisé par la dérision de ces propres principes de social démocratie(bien être social, garderie,santé. énergie verte.etc)?

Gilles Thibodeau a écrit le 3 avril 2013

Bonjour. La victoire surprenante du péquiste Sylvain Roy , Oh !! prétentieux le Philippe . Le 4 septembre dernier , pendant que les bénévoles libéraux tentaient tant bien que mal de protéger leur forteresse , vous M. Couillard vous étiez à taquiner le saumon à la mouche dans une rivière isolée de la Gaspésie , complètement coupé du reste de la planète , d'ailleurs vous l'êtes toujours , si vous croyez que vos bénévoles n'ont pas de souvenir. Si vous croyez que le souvenir de votre départ controversé vers le privé , négocié lorsque vous étiez toujours ministre , n' a pas laissé de traces , dites- vous bien que cette manière peu élégante de quitter la politique les Gaspésiens en ont le souvenir , vous pouvez toujours rappeler le spectre de Mme Nathalie Normandeau , sauf que je vous mets au défi de vous faire accompagner par cette dernière lors de votre tournée Gaspésienne.et pourquoi pas Mme Beauchamps , Mme Courchesnes , M. Mcmilland et tous ceux qui comme vous ont quitté le navire lorsqu'il à commencé à prendre le fond . La pensée Libérale ou la vôtre M. Couillard . La taxe santé? Le gaz de schiste et le pétrole ? Hausse des droits de scolarité ? Les PPP ? ( Chum) Cette pensée libérale vous devrez y répondre lors de votre visite . Et celle -ci vous devrez en parler aux travailleurs saisonniers "Bien entendu, au cœur de la pensée libérale, telle qu’elle est développée et vécue dans la société québécoise, se trouve l’attachement à la fois au Québec et au Canada. Mais permettez-moi d’explorer ici une dimension essentielle, et moderne, de cette philosophie. Il s’agit de la nécessité d’un enracinement du fédéralisme canadien dans l’identité profonde du Québec. De fait, les libéraux québécois sont fiers, avec raison, d’appartenir au Canada. Une autre question M. Couillard . Comment vous expliquez que vous n'avez pas violé l'esprit de la loi sur le lobbyisme en vous associant à l'entreprise privée Groupe santé Medisiys. Ceci étant dit avant de penser reprendre Bonanventure , il va falloir revoir et repenser toute votre organisation et vous assurer qu'elle ne soit pas à la pêche la journée du scrutin , particulièrement celle de Chandler qui n'a pas réussi à gagner un seul bureau de scrutin , là M. Couillard de grands changements s'imposent , évidemment vous pouvez compter sur les petits partis Pac Man pour consolider vos acquis ,mais faudrait pas oublier vos neuf années de corruption , non cette tache est toujours là et elle y était entre 2003 et 2008. Donc bienvenue en terre Gaspésienne M. Couillard , au plaisir de vous rencontrer sur le terrain et surtout lors de votre venue à Chandler demander à mme Normandeau et M. Arsenault ce qu' elle (il) ont fait de notre cafte.

Albert Picard a écrit le 2 avril 2013

Monsieur Couillard va nous rendre visite. J'en suis tout excité. Monsieur Couillard est sympathique à l'idée que les collectivités puissent profiter de redevances issues des mines ou des projets d’hydrocarbures. Je viens d'atteindre l'extase! Pitié pour lui, il ressemble à une grosse chatte précautionneuse qui craint de nous faire mal.

Annette Bujold a écrit le 2 avril 2013

Tu as besoin de te lever tôt mon cher Philippe . Tu parles de la Baie des chaleurs, mais il ne faut pas oublier que seule la ville de Chandler a donner 2000 voix de majorité au parti Québécois... surtout ne prononce pas le nom de Nathalie dans notre coin car tu devras aller te réfugier dans les bras de Porter.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.